Allier : un clip vidéo pour remercier leurs soignants dans un foyer d'adultes handicapés

A Saint-Pourçain-sur-Sioule dans l'Allier, les résidents d'un foyer pour adultes handicapés ont réalisé un clip vidéo pour remercier ceux qui les ont pris en charge durant le confinement. Une période difficile, pas encore terminée car aucun d'entre eux n'est encore retourné dans sa famille.
 

Séance de montage pour mettre au point les derniers détails.
Séance de montage pour mettre au point les derniers détails. © Christian Darneuville - France 3 Auvergne

Les 36 résidents de la Maison Bleue à Saint-Pourçain-sur-Sioule dans l’Allier ont passé tout le confinement imposé par le coronavirus Covid 19 dans leur foyer d’accueil pour adultes handicapés. Alors que début juin tout le monde expérimente le déconfinement, ils n’ont pas encore eu la possibilité de rentrer dans leurs familles. De là est née une grande complicité avec les soignants qui les ont accompagnés durant cette période. Et pour le leur dire, ils ont réalisé un clip vidéo.

"On a été très touchés et vraiment émus que les résidents aient voulu nous remercier de cette manière-là parce qu’on n’était pas au courant, ça a été une surprise. On est très fiers d’eux, qu’ils aient pris cette initiative et surtout qu’ils aient réussi à tenir le secret jusqu’au bout" dit Margaux Simon, agent de service hospitalier.

Une suite de remerciements qui s’enchaînent et qui en disent long sur leur reconnaissance comme le résume Brandon Eluin, un des résidents devenu acteur : "Heureusement qu’ils étaient là pour s’occuper de nous et nous faire faire des activités parce que c’est vrai que c’était un peu long".

Pour réaliser le clip, ces adultes handicapés ont utilisé le matériel vidéo mis à leur disposition tout au long de l'année. Pour se mettre en scène chacun a imaginé l'endroit où il aimerait se trouver s'il pouvait quitter le foyer, le tout a été filmé sur un fond vert pour permettre le trucage et l’incrustation des images d’un aquarium géant, d’une virée en side-car, d’un match au stade Marcel Michelin ou sur un lac gelé pour une partie de pêche. "Mon rêve c’est de voyager pour partir, pour prendre des vacances" dit Sophie Enguerrand.

Ces résidents, toujours confinés ne voient leur familles qu'à un mètre de distance et pour certains d'entre eux, plus fragiles uniquement par internet.  Marielle Faure, la directrice-adjointe de l'hôpital Cœur de Bourbonnais espère un rapide changement : "La situation sanitaire s’améliore donc on peut penser que les mesures d’assouplissement vont se poursuivre. A fin juin je pense qu’on y verra plus clair s’il n’y a pas d’autre foyer épidémique".

Le mot de la fin est pour Christel Barakat, une des résidentes : "J’ai vraiment hâte que ça se termine, et puis retrouver maman et ma famille aussi".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société médias santé handicap
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter