Allier : l’ex-gendarme, figure du milieu complotiste « Stan » Maillaud en prison à Moulins

Un ex-gendarme, membre de la sphère complotiste et recherché depuis décembre, notamment pour appel à la désobéissance de militaires, a été incarcéré lundi 16 août au centre pénitentiaire de Moulins-Yzeure.
L'ancien gendarme membre de la sphère complotiste Stan Maillaud a été incarcéré à la prison de Moulins-Yzeure.
L'ancien gendarme membre de la sphère complotiste Stan Maillaud a été incarcéré à la prison de Moulins-Yzeure. © V.Riffard/FTV

Christian Maillaud, alias "Stan", 53 ans, interpellé vendredi matin à Sorbiers (Loire) par la gendarmerie dans le cadre de l'exécution d'un mandat d'arrêt, avait été mis en examen dimanche pour "association de malfaiteurs et incitation de militaires à la désobéissance". Lundi 16 août après-midi, il a été placé en détention au centre pénitentiaire de Moulins-Yzeure, ont indiqué à l'AFP le procureur de la république de Cusset, Eric Neveu, et l'avocate du quinquagénaire, qui a vainement tenté d'obtenir sa remise en liberté.

"Christian Maillaud reconnaît les faits qui lui sont reprochés"

Christian Maillaud avait été condamné en janvier 2020 par le tribunal de Saintes (Charente-Maritime) à quatre ans de prison, dont la moitié avec sursis probatoire, pour avoir aidé une femme qui projetait d'enlever ses enfants à leur père, qu'elle accusait de pédophilie. Le non-respect de son sursis probatoire l'expose à deux années d'incarcération, indique-t-on de mêmes sources. "Christian Maillaud reconnaît les faits qui lui sont reprochés. Il revendique son appartenance au Conseil national de transition (CNT) et la volonté de mettre en place un nouveau système de gouvernement. Il s'estime investi d'une mission de rétablir la justice", avait déclaré dimanche à l'AFP le procureur de la République. 

Accusé d'avoir appelé au soulèvement

Cet ancien parachutiste et ancien gendarme était recherché depuis décembre dernier. Il était sorti le mois précédent de prison après sa condamnation en janvier 2020. Présenté comme un des derniers leaders complotistes recherchés par la justice de la mouvance du Conseil national de transition de la France, présidé par Eric-Régis Fiorile, Christian Maillaud est accusé d'avoir participé à l'appel à un soulèvement contre le gouvernement. Il est le 4ème responsable de groupe, suspecté de complotisme, à avoir été interpellé depuis fin 2020.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société