• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Canicule : comment les parcs animaliers d'Auvergne font face à la chaleur

L'heure du bain pour les éléphants du PAL à Saint-Pourçain-sur-Besbre, dans l'Allier. Avec la canicule, les animaux du parc s'adaptent comme leur soigneur. / © Le PAL
L'heure du bain pour les éléphants du PAL à Saint-Pourçain-sur-Besbre, dans l'Allier. Avec la canicule, les animaux du parc s'adaptent comme leur soigneur. / © Le PAL

Il n’y a pas que les humains qui souffrent de la canicule, les animaux sauvages trouvent des parades pour se rafraîchir. Dans les parcs animaliers du Puy-de-Dôme et de l'Allier, les équipes s’organisent pour gérer ce coup de chaud. 

Par Aurélie Albert

Nous souffrons tous de la chaleur ces derniers jours. Depuis mercredi 26 juin, les températures continuent de grimper. Tout le monde trouve des parades pour se rafraîchir, et même les animaux sauvages des parcs animaliers. Les équipes ont anticipé cet épisode caniculaire. 

C’est le cas au PAL à Saint-Pourçain-sur-Besbre, dans l’Allier. « Il faut qu’on soit vigilant, évoque Nicolas Geli, responsable zoologique du PAL. Si certaines espèces ont des aptitudes à supporter la chaleur, d’autres, au contraire, la supportent beaucoup moins. C’est le cas notamment des pandas roux. Dans leur enclos, nous avons installé des brumisateurs pour qu’ils aient un environnement plus frais. Pour les panthères des neiges aussi, nous avons aménagé un point d’eau. Et mesure exceptionnelle à conditions exceptionnelles, nous leur permettons de pouvoir entrer et sortir dans leur bâtiment pour qu’elles puissent se mettre à l’ombre »

Il est vrai que la plupart des espèces du parc sont originaires d’Afrique. On pourrait croire qu’elles sont habituées à ces chaleurs caniculaires, et pourtant… « Même s’ils ont des prédispositions à s'adapter, ça ne veut pas dire qu’ils sont habitués. Ils ont été élevés en captivité. Dans l’enclos des éléphants par exemple, le bassin est très sollicité, et nous avons mis en place un système d’arrosage spécifique. Les éléphants peuvent donc bénéficier de l’eau et de la boue pour qu’ils puissent se protéger, comme une sorte de crème solaire et ça les rafraîchit ». Déjà fin mai, les éléphants avaient, eux aussi, anticipé la chaleur. 
 


Des glaçons pour accompagner le déjeuner 

Les autres animaux aussi sont surveillés en permanence. Les primates et les carnivores ont droit à des glaçons avec leurs fruits, légumes et viandes. Les hippopotames, les phoques, ou encore les manchots, eux, passent leur temps dans leur point d’eau. Les loups du Canada sont couchés près de leur rivière, dans un enclos ombragé. Chacun a sa parade ! 


« On savait pour cette canicule, on a pris des précautions dès le week-end dernier. Cette semaine, on a des soigneurs en permanence et on fait des tours de garde pour observer les animaux », continue le responsable zoologique du PAL. 

Pour les visiteurs, des brumisateurs ont été mis en place dans les files d’attente pour les attractions.
 

Des douches au parc animalier d'Auvergne

Au parc animalier d’Auvergne, à Ardes-sur-Couze, dans le Puy-de-Dôme, aussi, on s’organise. Brumisateurs, plans d’eau, alimentation avec des glaçons : tout est mis en place pour rafraîchir les animaux. « Même si la plupart des animaux viennent des montagnes, leur système est habitué. Mais ils peuvent entrer dans leur bâtiment comme ils veulent pour être à l’ombre. On a plusieurs enclos où il y a des bassins et dans certains, il y a des grottes qui ont été aménagées », explique Wouter Pieters, vétérinaire et directeur zoologique du parc.  

Comme au PAL, les panthères des neiges et les rênes ont des brumisateurs. Et bien sûr, la famille panda roux bénéficie de deux brumisateurs « On fait des contrôles réguliers pour le bébé panda roux. Comme la maman déplace souvent le bébé, nous avons mis plusieurs brumisateurs pour qu’elle puisse choisir l’endroit où se rafraîchir », continue le vétérinaire.
 

Des douches manuelles ont été prévues en fin de matinée et en fin d’après-midi. Des douches affectionnées par les alpagas, mais aussi par les tapirs « après la douche, ils se roulent dans la boue, ce qui les rafraîchit encore plus et la boue les protège »
 


Des techniques de rafraîchissement que l’on pourrait peut-être envisager pour nous aussi... 

Sur le même sujet

Intempéries à Vichy : des dégats sur le patrimoine arboré

Les + Lus