A Moulins, la Fondation Brigitte Bardot au secours de 120 moutons

Située dans des pâtures, autour du centre pénitentiaire de Moulins-Yzeure, dans l’Allier, une centaine de moutons d’Ouessant a été récupérée mercredi 4 juillet, par la Fondation Brigitte Bardot. / © S. Vinot / France 3 Auvergne
Située dans des pâtures, autour du centre pénitentiaire de Moulins-Yzeure, dans l’Allier, une centaine de moutons d’Ouessant a été récupérée mercredi 4 juillet, par la Fondation Brigitte Bardot. / © S. Vinot / France 3 Auvergne

Située dans des pâtures, autour du centre pénitentiaire de Moulins-Yzeure, dans l’Allier, une centaine de moutons d’Ouessant a été récupérée mercredi 4 juillet, par la Fondation Brigitte Bardot.
 

Par K.T. avec S. Vinot

Dès 7H30, mercredi 4 juillet, des membres de la Fondation Brigitte Bardot se sont retrouvés devant la centrale de Moulins-Yzeure, dans l’Allier, pour venir en aide à 120 moutons d’Ouessant. Selon l’association, ces animaux « avaient été placés par une société d’éco-pâturage qui avait pour but de débroussailler. Le propriétaire n’aurait pas satisfait aux conditions de détention légales et sanitaires ».
C’est la découverte d’animaux morts, en mai dernier, qui avait donné l’alerte. « La Direction départementale des territoires, nous a alors contactés, pour prendre en charge ces animaux », explique Charlène Leroux, de la Fondation Brigitte Bardot. « Les animaux n’ont pas l’air maigre, il faut dire qu’ils ont de l’espace. En revanche, il faut les tondre rapidement car cela n’a pas été fait. Des soins aux pieds seront également nécessaires », précise-telle.
La tonte était prévue la semaine prochaine, assure le propriétaire de la société d'éco-pâturage basée à Paris. Il conteste formellement la maltraitance des animaux. Selon lui, les animaux étaient suivis par un berger basé à Moulins. Autre argument avancé : il s’agit d’une race rustique qui peut vivre en autonomie en extérieur ; des moutons qui peuvent mourir… mais de vieillesse.

L’ensemble du cheptel, réparti sur 3 parcelles de 80 000 m2, a ainsi été saisi avant d’être transféré en Normandie. « Comme ils ne sont pas à jour du point de vue sanitaire, nous allons les mettre en quarantaine dans un premier temps », explique la représentante de la Fondation. Ces animaux seront ensuite confiés à un site partenaire de l’association géré par des agriculteurs. Là, ils bénéficieront d’un cadre adapté à une vie paisible, avec soins, nourriture et eau à volonté.
Abandonnée dans des pâtures, autour du centre pénitentiaire de Moulins-Yzeure, dans l’Allier, une partie de la centaine de moutons d’Ouessant qui a été récupérée mercredi 4 juillet, par la Fondation Brigitte Bardot. / © Fondation Brigitte Bardot
Abandonnée dans des pâtures, autour du centre pénitentiaire de Moulins-Yzeure, dans l’Allier, une partie de la centaine de moutons d’Ouessant qui a été récupérée mercredi 4 juillet, par la Fondation Brigitte Bardot. / © Fondation Brigitte Bardot
A Moulins, la Fondation Brigitte Bardot au secours de 120 moutons
Située dans des pâtures, autour du centre pénitentiaire de Moulins-Yzeure, dans l’Allier, une centaine de mSituée dans des pâtures, autour du centre pénitentiaire de Moulins-Yzeure, dans l’Allier, une centaine de moutons d’Ouessant a été récupérée mercredi 4 juillet, par la Fondation Brigitte Bardot. Intervenants : Charlène Leroux, Responsable des refuges de la Fondation Brigitte Bardot / Nadège Piccand, Eleveuse de moutons - S. Vinot / M.L. Robert / D. Leyerloup / France 3 Auvergne

Sur le même sujet

SMS de L. Wauquiez/ La réaction des lycéens

Les + Lus