Samuel Paty : deux ans après, à Moulins, l’hommage des élèves de son ancien lycée

Drapeaux en berne, minute de silence, depuis plusieurs jours, les hommages à Samuel Paty en France sont rendus dans de nombreux établissements scolaires. Ce professeur d’histoire-géographie a été assassiné le 16 octobre 2020 après avoir montré des caricatures du prophète Mahomet en classe. Un jour après l’anniversaire de sa mort, les élèves du lycée Théodore de Banville de Moulins où le professeur a étudié se sont réunis pour rendre hommage à sa mémoire.

Lundi 17 octobre, comme dans de nombreux établissements scolaires en France, les élèves du lycée Théodore de Banville, de Moulins, ont rendu hommage à Samuel Paty. Ce professeur d’histoire-géographie, assassiné le 16 octobre 2020, y avait fait toute sa scolarité lycéenne. Ce lundi, ils étaient près de 1 000 lycéens venus écouter les poèmes et les discours en hommage à Samuel Paty. Après 30 minutes de recueillement, chacun retourne à ses occupations, en gardant à l’esprit l’histoire tragique de ce professeur d’histoire-géographie assassiné il y a deux ans près de son collège de Conflans-Sainte-Honorine. Gwladys Gaulon, élève de terminale, explique : « Cela fait prendre conscience de ce qu’il se passe. On a peut-être un rapport différent avec nos professeurs. On les respecte davantage et on se met un peu à leur place ». Celio Bertrand, élève de terminale, ajoute : « Depuis ce drame, j’ai l’impression que le respect envers les professeurs est plus grand. On conteste moins l’autorité des professeurs et c’est quand même beaucoup mieux. On n’a pas envie que d’autres drames comme celui-là ne surviennent ». 

"C’était le visage de la liberté d’expression"


Comme tous ces lycéens, Samuel Paty a été scolarisé à Théodore de Banville. Simon tenait à faire passer un message à travers cet hommage. Simon Helly, président du conseil de la vie lycéenne, souligne : « Ce qu’a fait Samuel Paty, c’était le visage de la liberté d’expression. Le lycée est la première instance où on apprend à être libre et à exercer cette liberté d’expression ». 

Un combat qui continue

Aujourd’hui encore la laïcité crée des tensions au sein des établissements. En France, 313 atteintes à la laïcité ont été signalées sur le mois de septembre. Lydia Advenier, proviseure du lycée Théodore de Banville, rappelle : « Pour moi, c’est un combat qui doit être reconnu, pas simplement en 2021 ou en 2022, mais tout le temps. C’est un combat pour l’expression de la liberté, pour le droit de défendre des valeurs, pour l’école ».

S’il a été élève puis professeur, aujourd’hui Samuel Paty est devenu selon ces lycéens un modèle, celui de la liberté d’expression.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité