Allier : où en est la candidature des thermes de Vichy au patrimoine mondial de l’UNESCO

Depuis des années, la ville de Vichy (Allier) prépare sa candidature au patrimoine mondial de l’UNESCO. Avec 10 autres villes thermales, elles se présentent sous le nom « Great Spas of Europe ». Reportée en raison du COVID, l’examen de cette candidature aura lieu au mois de juillet.

La ville de Vichy (Allier) a candidaté au patrimoine mondial de l'UNESCO et fait le point sur les échéances de cette candidature.
La ville de Vichy (Allier) a candidaté au patrimoine mondial de l'UNESCO et fait le point sur les échéances de cette candidature. © F LAGUET/MAXPPP

La ville thermale de Vichy (Allier) prepare depuis de nombreuses années sa candidature pour entrer au patrimoine mondial de l’UNESCO. Initialement prévu pour 2020, l’examen de cette candidature par le Comité du patrimoine mondial est finalement reporté en raison de la pandémie de COVID 19. La ville de Vichy, ainsi que les 10 autres villes thermales européennes avec lesquelles elle dépose cette candidature, les « Great Spas of Europe », sont donc toujours en attente. « Le calendrier est à peu près défini. Ce dont on est sûrs, c’est que la réunion du comité se tiendra à Fuzhou en Chine au mois de juillet, ça a été défini par les états membres. Ca c’est une bonne nouvelle. Notre dossier sera bien examiné et un vote sera fait », précise Yves-Jean Bignon, adjoint au thermalisme, patrimoine, UNESCO et mémoire à la mairie de Vichy.

Le calendrier bouleversé

Il ajoute que cette réunion ne sera que très partiellement en présentiel : « Ne seront présents que les Etats membres, il n’y aura pas les délégations des candidatures. Nous, à Vichy, on ne sera pas autorisés à se déplacer en Chine à ce moment-là. Ce sera par visioconférence. » L’inscription se fera entre le 24 et le 28 juillet. Les candidatures européennes étant habituellement examinées à la fin, il est probable que celle de Vichy le soit le 27 ou le 28. « En pratique, nous auront le rapport d’expertise de l’ICOMOS (NDLR : organe consultatif de l’UNESCO) vers la mi-juin. Les maires ont prévu de se réunir pour définir leur stratégie à Baden-Baden les 24 et 25 juin ». L’agenda est susceptible d’être affiné en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

Une candidature en visioconférence

Yves-Jean Bignon craint que l’absence de la délégation de Vichy ne puisse être préjudiciable à la candidature de la ville : « Il est évident que le lobbying, jusqu’à la dernière minute, est important pour le vote des 21 pays. Le lobbying se fait, mais on ne pourra pas s’attarder dans les couloirs pour parler de la candidature des Great Spas », affirme-t-il. Il ajoute : « Si notre candidature est considérée comme excellente par l’ICOMOS, il n’y aura pas besoin de lobbying. Il y a 3 hypothèses, soit le rapport est excellent et on sera inscrit, le rapport est très mauvais et on ne sera pas inscrit cette année, même si je ne pense pas, ou sinon, le dossier est bon mais doit être affiné, complété selon plusieurs critères que l’UNESCO nous suggèrera. C’est dans cette hypothèse que le lobbying est important. » La République Tchèque porte la candidature des « Great Spas of Europe », un « point positif » pour Yves-Jean Bignon, car ce pays a peu de biens inscrits. Il s’agit du seul dossier transnational cette année, parmi les 48 autres candidatures.

Vichy, une ville aux multiples facettes

Pour être sélectionnée parmi les nombreuses villes thermales françaises, la ville de Vichy a dû démontrer le soutien de la population. Le projet a finalement obtenu plus de 10 000 signatures et continue de faire parler de lui à travers des évènements tels que des expositions. La ville a également dû présenter un plan d’aménagement sur plusieurs années. « On ne peut pas porter une candidature pour un site s’il y a par exemple un projet d’autoroute à 3 km. Ca, l’UNESCO n’en veut pas », précise Yves-Jean Bigon. Trois critères ont également été déterminants pour être choisi avec d’abord, le rayonnement à l’international. La ville de Vichy reçoit une population de touristes très cosmopolite et est connue mondialement. De plus, avec le thermalisme, la station propose également des balades et se situe en plaine, ce qui permet d’avoir de nombreux parcs faciles d’accès pour les curistes. Enfin, Vichy est la ville qui compte le plus de villas Belle Epoque, plusieurs centaines. Yves-Jean Bigon ajoute qu’avec l’Allier et le lac d’Allier, Vichy est une ville qui présente les avantages d’une station balnéaire et d’une station thermale.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
unesco culture patrimoine thermalisme sorties et loisirs