• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Bénédicte Peyrol, députée LREM de l'Allier : “Il faut reconstruire le lien avec les Français”

Bénédicte Peyrol, députée LREM de l'Allier, invitée de l'émission Dimanche En Politique le 20 janvier à 11h30 sur France 3 Auvergne. / © Jacques Demarthon / France 3 Auvergne
Bénédicte Peyrol, députée LREM de l'Allier, invitée de l'émission Dimanche En Politique le 20 janvier à 11h30 sur France 3 Auvergne. / © Jacques Demarthon / France 3 Auvergne

Invitée de Dimanche En Politique le 20 janvier sur France 3 Auvergne, Bénédicte Peyrol, députée LREM de l'Allier, croit aux vertus du grand débat national "pour reconstruire le lien avec les Français".

Par Brigitte Cante

Pour sortir de la crise avec les gilets jaunes, Bénédicte Peyrol députée En Marche de la 3ème circonsciption de l'Allier croit aux vertus du grand débat national lancé par Emmanuel Macron.

Invitée de l'émission Dimanche En Politique le 20 janvier sur France 3 Auvergne, Bénédicte Peyrol fait partie des quatre chefs de file nommés par Stanislas Guérini, délégué général de La République En Marche, pour contribuer au grand débat : " Ce grand débat est un moment très important pour les Français, pour les Bourbonnais et pour l’Allier que je représente. Il faut que les gens se retrouvent et qu'ils se parlent. Bien évidemment, les gilets jaunes auront toute leur place et j’espère qu’ils vont se l’approprier. Si on pouvait discuter aussi entre tous les Bourbonnais, toutes les collectivités pour porter un projet départemental dans l’Allier, ce serait un moment fort. Redonnons de l’espoir. Ce qui compte avec ce grand débat, c’est la reconstruction d’un lien avec les Français."

ISF : ATTENTION AU SYMBOLE 

A l'Assemblée Nationale, Bénédicte Peyrol est la coordinatrice du groupe LREM au sein de la Commission des Finances. Interrogé sur le rétablissement de l'ISF, mesure de justice fiscale revendiquée par les gilets jaunes et dans les cahiers de doléances, la députée de l'Allier prévient : "Attention au symbole. Nous sommes dans un monde ouvert. Il ne faut pas que des gens partent à l’étranger. Si l’on supprimait l’ISF, les Français ne verraient pas forcément leur pouvoir d’achat augmenter."
Pour l'élue de La République En Marche, il existe d'autres mesures de justice sociale à étudier : " Concernant les salaires des grands patrons et de leurs salariés, il y a une égalité à créer."
 

Sur le même sujet

Tombola sur Snap

Les + Lus