Deconfinement : Comment s’organise la distribution de masques dans le secteur de Vichy

Dans l’agglomération de Vichy, 85 700 habitants reçoivent ce week-end les masques fournis par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la communauté d’agglomération pour le déconfinement. L’activité se concentre autour de la plateforme installée au Palais du lac.
Laurent Wauquiez en visite au Palais du lac à Bellerive-sur-Allier où les masques sont conditionnés par des bénévoles avant d'être confiés aux communes.
Laurent Wauquiez en visite au Palais du lac à Bellerive-sur-Allier où les masques sont conditionnés par des bénévoles avant d'être confiés aux communes. © Région Auvergne-Rhône-Alpes
Le Palais du lac de Bellerive-sur-Allier frémit d’une activité bouillonnante. Habitué à accueillir congrès et séminaires, il a été complètement métamorphosé en une grande plateforme logistique. C’est là que sont centralisés, conditionnés et distribués les masques destinés aux habitants de Vichy Communauté.

Sur place, plus de 400 bénévoles se relaient pendant 3 jours. Répartis sur des tables espacées les unes des autres, chacun son carton et son matériel, ils doivent remplir des pochettes avec deux masques et une notice pour chacun des 85 700 habitants de l’agglomération. En tout près de 200 000 masques à mettre sous plis.  « On a fait un appel aux volontaires la semaine dernière, en à peine 3h, tous les créneaux de volontariat ont été remplis ! On a monté un petit site de conditionnement ! » se félicite Adrien Souton, le coordinateur du conditionnement pour Vichy Communauté.
Pour se fournir en masques, Vichy Communauté a fait appel à 3 entreprises dont la société Sofama basée à Espinasse-Vozelle dans l’agglomération. Spécialisée dans la maroquinerie de luxe, l’entreprise a complètement transformé sa chaîne de production.  Elle a déjà livré 150 000 masques au Palais du lac. La région Auvergne-Rhône-Alpes 40 000 sur les 80 000 prévus.

Elle aussi a fait le pari des entreprises locales. « Nous avons commandé plus de 9 millions de masques à des entreprises qui produisent ici en Auvergne-Rhône-Alpes et qui ont eu l’exceptionnelle capacité de transformer leur appareil de production en un temps record » rappelle Laurent Wauquiez, le président de la région. Dans un premier temps, la Région fournit des masques aux communes de moins de 2 000 habitants. « Celles-ci représentent plus de 80% des communes du territoire régional et sont de manière générale des communes qui ont connu des difficultés pour se fournir en masques de protection, » précise la Région Auvergne-Rhône-Alpes dans un communiqué. Seront ensuite livrés, les masques pour les communes de moins de 5 000 habitants (mercredi 13 mai) et de moins de 10 000 habitants (samedi 18 mai), pour finir par les plus grandes villes le 18 mai.  
 

La distribution organisée par chaque commune

Une fois dans leur pochette, les masques doivent arriver jusqu’à leur utilisateur. Ce sont les maires de chaque commune qui prennent le relais. Ils viennent tour à tour retirer leur dotation au niveau du quai de chargement à l’extérieur du bâtiment. « On s’est improvisé une petite centrale d’expédition ! » explique Adrien Souton.
 
Les maires des 39 communes de Vichy Communauté invités à retirer leur dotation en masques au Palais du lac.
Les maires des 39 communes de Vichy Communauté invités à retirer leur dotation en masques au Palais du lac. © Région Auvergne-Rhône-Alpes


Charge aux maires des 39 communes de Vichy Communauté de distribuer leurs masques à leurs habitants. « Nous avons passés une grosse demi-journée à déposer les pochettes dans les 220 boîtes aux lettres du village, » explique Pierre Bonnet, le maire de Seuillet. Dans cette commune de 520 habitants, les élus ont passé en revue l’ensemble de la population. « Le plus long ça a été la préparation, savoir combien on avait exactement d’habitants par foyer. On est parti des listes électorales et il a fallu affiner. »

A quelques kilomètres de là, à Cusset, la mairie s’est appuyée sur les 9 bureaux de vote qui existent lors d’élections pour distribuer les pochettes individuelles. Mais il a fallu les dispatcher sur l’ensemble de la commune car ils sont d’habitude concentrés au même endroit.  « Pour ceux qui se trompent de bureau, on distribue les masques quand même et on se téléphone d’un bureau à l’autre pour cocher les noms sur les listes » précise Cédric Bonvin, directeur de cabinet du maire de Cusset.
La distribution a commencé samedi à 9h jusqu’à dimanche 18h. A peine les portes ouvertes, la file d’attente s’est allongée de Cussétois impatients de pouvoir se protéger. « On a l’impression qu’on leur apporte le Graal, c’est assez impressionnant. C’est une première étape de déconfinement, c’est notre mission de service public que distribuer ces masques aujourd’hui » confie Cédric Boivin.

Une véritable attente de la population confirmée par les 300 à 400 appels quotidiens à la cellule d’écoute « Vichy Solidaire » de personnes qui veulent savoir comment récupérer leurs masques.

Mode d’emploi

Chaque masque est en tissu, lavable 10 fois à 60 degrés. « Des tests sont encore en cours pour vérifier s’ils peuvent résister à 50 voire 100 lavages » précise la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Ils répondent aux normes Afnor et sont également validés par l’IFTH (Institut français du textile et de l’habillement) et la direction générale des armées. Ils peuvent être porté pendant environ 4h.
Chacun pourra donc mettre un masque pour ses déplacements privés, dans les commerces, les transports en commun, les abords des écoles par exemple. « C’est une nécessité de protéger les habitants et de faire en sorte que le déconfinement se passe correctement. Il faut qu’on fasse la jointure entre le moment où les gens vont être déconfiné et le moment où les masques vont être en vrai libre-service dans la grande distribution, » explique Frédéric Aguilera, président de Vichy Communauté.

Par ailleurs les entreprises doivent fournir à leurs salariés de quoi se protéger sur leur lieu de travail. Les écoles du département ont également été approvisionnées en masques par le département. Après cette première distribution générale, Vichy Communauté prévoit de réapprovisionner les personnes les plus démunies par le biais des centres sociaux et des restos du cœur. « D’ici un mois et demi, le pari c’est de se concentrer sur les personnes qui n’ont pas les moyens d’acheter des masques en grande surface ou en pharmacie » précise Frédéric Aguilera.
 
 
Combien ça coûte?
La Région Auvergne-Rhône-Alpes a consacré 35 millions d’euros pour acheter ces masques. Vichy Communauté a acheté près de 120 000 masques à 3 euros en partageant le coût avec les communes et l’Etat (50%)
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société