Près de Vichy, des papys brasseurs ont débuté une nouvelle vie sans pression

Dans leur quartier de Cusset près de Vichy, on les surnomme les papys brasseurs. Pour rompre l'ennui de leur retraite, ils ont créé une brasserie artisanale. Loin de s'enrichir, ils cherchent avant tout à rencontrer du monde.

André et Patrick ont 133 ans à eux deux. Dans ce quartier de Cusset, près de Vichy dans l’Allier, on les surnomme les papys brasseurs. En mai dernier ils ont ouvert une brasserie artisanale. Un lieu avec de grandes vitrines pour être sûr que les passants n’en manquent pas une miette. Patrick Derne, brasseur, explique : « On avait besoin de voir du monde. On est deux retraités et une fois la retraite venue, on s’est très rapidement ennuyé. On a cherché une occupation et on a voulu voir du monde. On a un peu réussi. On a décidé de faire de la bière pour s’amuser. On a trouvé qu’on devait faire cela à la vue de tout le monde, en cœur de ville ».

On voit vraiment que c’est artisanal 

Depuis quelques mois, André et Patrick réalisent leur brassée devant leurs clients avant de les servir. Un client indique : « On connaît le concept et on sait comment c’est fabriqué, du début jusqu’à la fin. On voit vraiment que c’est artisanal ».
 

durée de la vidéo: 01 min 41
Allier : pourquoi des papys brasseurs ont investi le centre-ville de Cusset

Aller à la rencontre des clients

Les deux amis produisent de la bière en pleine ville mais c’est plutôt un prétexte. La brasserie est un succès mais elle ne produit pas suffisamment pour faire gagner de l'argent à ces deux retraités. Et la bière, ils l'aiment mais avec modération. Ici, on vient chercher autre chose. André Gacon, brasseur, précise : « On vient pour le partage, discuter avec les gens, parler de bière mais pas seulement. La bière est un peu le produit d’appel. Les gens viennent ici parce qu’ils ont envie de parler. On n’est pas un bar traditionnel ». Les deux retraités ont l'intention de produire leur bière jusqu'à ce que les forces commencent à leur manquer. Mais pour l'heure ils tiennent la barre et mettent toute leur énergie dans leur nouvelle vie.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
artisanat économie