Cet article date de plus de 4 ans

Antiterrorisme en Isère: Minerve, la version rurale de Sentinelle

Après Sentinelle, place à Minerve. Le préfet de l'Isère, les patrons de l'Armée de Terre et de la Gendarmerie ont présenté, ce mardi 26 avril, près de Grenoble, un dispositif unique en France visant à améliorer la surveillance du territoire contre le terrorisme en milieu rural. 
© France Alpes
Reportage vidéo. Les villes connaissaient Sentinelle. Les campagnes ont désormais Minerve. Des patrouilles de militaires et de gendarmes au coeur des villages. Ce dispositif, unique en France, va être testé en Isère avec des patrouilles, de la recherche de renseignements et, au besoin, des interventions.

En Isère, la Gendarmerie Nationale avait temporairement été mobilisée lors de l'attentat de Saint-Quentin-Fallavier, la voici désormais plongée dans la lutte antiterrorisme en milieu rural. Une implication somme toute logique dans la mesure où elle rayonne sur 90% du territoire national. 

Un travail mené avec les militaires. Déjà fortement mobilisés sur Sentinelle, les soldats profiteront de leurs manoeuvres en milieu rural pour s'entraîner en conditions réelles.

En Isère, les autorités attendent des résultats rapides de ce renforcement de la sécurité. Dans le département, plus d'une centaine d'individus font l'objet d'une surveillance plus ou moins poussée dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 

Reportage de Jordan Guéant, Didier Albrand & Mélanie Ducret
durée de la vidéo: 01 min 40
Opération Minerve

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité terrorisme