Ardèche : affluence record dans les Maisons de Service au Public (MSAP) pour déclarer ses impôts

Une quinzaine de Maisons de Services au Public (MSAP) couvre le territoire ardéchois pour répondre aux besoins des populations concernant les services publics. En 2018, leur fréquentation a considérablement augmenté et particulièrement en cette période de déclaration d'impôts.
Les rendez-vous s'enchaînent à la pelle. La fréquentation de la Maison des Services au Public de Thueyts en Ardèche explose en cette période de déclaration des impôts sur les revenus de 2018.

A mi-chemin entre la montagne ardéchoise et la ville d'Aubenas, le bassin de vie de Thueyts (10 000 habitants répartis sur 16 communes) ne possède pas un centre de finances publiques. La population est vieillissante (80% des personnes venant à la MSAP ont plus de 50 ans) et elle n'a pas tous les rudiments pour effectuer sa déclaration en ligne sur internet. Sans compter que la connexion en zone rurale est souvent défaillante. C'est donc naturellement qu'elle se tourne vers la responsable de la MSAP ( celle de Thueyts est gérée par la Communauté de Communes des Sources et Volcans) pour l'aider dans ses démarches.

Et le temps pour effectuer sa déclaration est comptée ! Les personnes qui utilisent encore la version papier avec le formulaire 2042 n'a reçu le document que tardivement dans les boîtes aux lettres, la semaine dernière seulement. La déclaration des impôts en ligne sur le site impôt.gouv.fr est quant à elle ouverte depuis le 10 avril dernier. Les dates butoirs pour rendre sa copie ne sont pas les mêmes non plus. Les Ardéchois ont jusqu'au 21 mai pour déclarer ses impôts en ligne et jusqu'au 16 mai pour la version papier. Les formulaires sont à envoyer aux Services des Impôts des Particuliers (SIP).

Cette année, les nouveaux barèmes de l'impôt ainsi que l'instauration du prélèvement à la source sont des éléments nouveaux qui perturbent la traditionnelle déclaration. Le contact humain est dans ces cas là recherché. Les habitants se tournent logiquement vers leur MSAP en zone rurale où vers les Centres des finances publiques en ville.

La déclaration de ses impôts restera toujours obligatoire même si le gouvernement prévoit la suppression de celle-ci pour 2020 pour 8 millions de foyers dont la situation fiscale ne change pas d'une année sur l'autre.







 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
impôts économie ruralité société