Ardèche : à Annonay, des poissons décimés par une étrange mousse dans la Deûme

Ce jeudi 14 mai, la présence d’une pollution dans les cours d’eau de la Deûme a été constatée. Celle-ci aurait décimé de nombreuses truites. Une plainte a été déposée.
Plus de cinquante poissons ont été prélevés de la rivière pour analyse.
Plus de cinquante poissons ont été prélevés de la rivière pour analyse. © Aappma Gaule Annonéenne
Des poissons décimés sur près d’un kilomètre. Voilà ce qu’ont pu constater les pêcheurs d’Annonay en Ardèche, ce jeudi 14 mai, dans la Deûme, au niveau d’Annonay. En cause selon le Syndicat des 3 Rivières et la Gaule Annonéenne (association de pêche raisonnée) : une mousse blanche toxique sortie des canalisations.


Plus un seul poisson

Le jeudi 14 mai, de la mousse débordant des canalisations d’eau pluviale au niveau de la rue Alphonse Daudet s’est déversée dans la rivière.
durée de la vidéo: 00 min 29
La rivière de la Deûme recouverte de mousse ©Bernardo Tannerie
Si la nature de cet amoncellement de mousse n’est pas encore connue, elle serait la cause de la mort de ces nombreux poissons : des goujons, des loches, des truites arc-en-ciel de souche locale...

"On a constaté une mort instantanée des poissons au contact de cette substance", affirme Luc Brias, président de l’association de pêche raisonnée.

Le président de la Gaule Annonéenne dénonce "les impacts catastrophiques sur le cheptel piscicole."  "Il n’y a plus un seul poisson sur plus d’un kilomètre", précise-t-il.


Une espèce protégée

Cet incident s'est produit dans une zone où l'association la Gaule Annonéenne travaille depuis plus de 20 ans à la protection de la truite autochtone, "vitrine de la pêche d'Annonay." Cette endroit était même une "No Kill Zone", c'est à dire, un périmètre de la rivière où seule la pêche à la mouche était autorisée et où les poissons étaient immédiatement relâchés.

"Les poissons reviendront, mais il faudra six à dix ans, sans incident, pour en retrouver de cette taille", a expliqué l'association pour la pêche raisonnée.


"Suspicion industrielle" et dépôt de plainte

La fédération de pêche de l’Ardèche, la Gaule Annonéenne et le syndicat des 3 rivières ont décidé de porter plainte. "Il y a une suspicion industrielle car il y a beaucoup d'entreprises industrielles dans cette zone. Mais pour l'instant, nous n'accusons personne", a déclaré Luc Brias.Une enquête va être ouverte pour connaître la nature de cette pollution et confirmer son lien avec la mort des poissons. Selon l’association de pêche, des techniciens de l'Office Français de la Biodiversité devraient contacter la Gendarmerie de Annonay afin de venir récupérer une partie des poissons prélevés et congelés pour des analyses lundi matin. De son côté, l'association de pêche raisonnée, la Gaule Annonéenne, s'engage elle aussi à effectuer des analyses. 

 

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement écologie pêche économie pêche loisir industrie