Ardèche : il faut sauver “Jump” le chien des pompiers de l'Ardèche, sinon il risque de mourir

Depuis quelques jours une cagnotte est en ligne sur le pot solidaire pour aider Jump à se faire soigner. Après une opération suite à une blessure importante, il a contracté un staphylocoque. Jump peut en mourir, sa maîtresse, pompier en Ardèche, et tous ses collègues de Caserne en appel à la générosité de tous pour lui permettre de guérir. / © Anouk Battaglia
Depuis quelques jours une cagnotte est en ligne sur le pot solidaire pour aider Jump à se faire soigner. Après une opération suite à une blessure importante, il a contracté un staphylocoque. Jump peut en mourir, sa maîtresse, pompier en Ardèche, et tous ses collègues de Caserne en appel à la générosité de tous pour lui permettre de guérir. / © Anouk Battaglia

Pendant une opération de secours, Jump le chien d'une équipe des pompiers de l'Ardèche s'est blessé à une patte. Lors de l'opération, il a contracté un staphylocoque, et il ne s'en remet pas. Un élan de solidarité se met en place pour venir à bout de la bactérie. Une cagnotte est en ligne.

Par Nicolas Ferro

Fin 2019, Jump le berger allemand de l'équipe cynotechnique des pompiers de l'Ardèche se blesse au cours d'une opération de secours à personnes dans les décombres d'une maison. Il se met à boîter par intermittence jusqu'à finir par marcher sur trois pattes. Des examens sont alors réalisés, et conclusion Jump a un arrachement osseux de l'épaule droite. Il a dû subier plusieurs opérations.
Malheureusement, au cours de la dernière opération pour le remettre sur pattes, le chien contracte un staphylocoque très résistant aux médicaments.

"ça le mange de l'intérieur" déclare Anouk Battaglia, la maîtresse de Jump et pompier professionnel de la caserne de Tournon-sur-Rhône en Ardèche.
 
Anouk Battaglia, la maîtresse de Jump et pompier professionnel de la caserne de Tournon-sur-Rhône en Ardèche, avec son fidèle compagnon. / © Anouk Battaglia
Anouk Battaglia, la maîtresse de Jump et pompier professionnel de la caserne de Tournon-sur-Rhône en Ardèche, avec son fidèle compagnon. / © Anouk Battaglia

 

Jump est suivi par les cliniques vétérinaires de Valence et de Lyon. Le staphylocoque est une maladie évolutive. Elle peut résister aux médicaments ou muter entrainant la venue d'autres bactéries. Il a dû subier plusieurs interventions ne serait-ce que pour nettoyer les plaies. Et à chaque fois, les vétérinaires adoptent un nouveau traitement. Comme nous pendant cette crise sanitaire, Jump reste confiné à la maison sans trop bouger.
 

C'est long, très long... mais honnêtement les heures noires du début sont passées, le chien va mieux mentalement et le staphylocoque semble diminuer mais on se prononce pas encore -  Anouk Battaglia.
 

Une cagnotte en ligne pour aider Jump à se faire soigner

 

Depuis quelques jours une cagnotte est en ligne sur le pot solidaire. C'est l'ami et collègue de caserne d'Anouk, Pierre-Etienne Rattin qui en est à l'initiative. Les deux pompiers se connaissent depuis longtemps et devant les difficultées rencontrées pour combattre la maladie et face au coût financier que cela engendre pour payer toutes ces opérations, il a pensé faire appel à la générosité des pompiers pour venir en aide à son amie et propriétaire du chien.

"Tout le monde a partagé le lien de la cagnotte sur les réseaux sociaux et çà a fait boule de neige. Du coup on est assez optimiste pour la suite... cela lui permet de voir les jours à venir avec un peu plus de sérénité" Pierre-Etienne Rattin.


La cagnotte s'est rapidement propagée sur les réseaux sociaux et les dons affluent de partout.
Pas seulement des pompiers de l'Ardèche mais aussi de la Drôme, du Gard, de l'Hérault, des Bouches-du-Rhône, des Alpes-maritimes, de la Savoie et Haute Savoie, de l'Isère et du Rhône. Depuis ce mercredi 29 avril, "des dons émanent de personnes qui ne sont même pas pompiers".  La cagnotte est en train de prendre une dimension nationale. "Je suis énormément ému " déclare Pierre-Etienne Rattin.



Jump, la mascote de la caserne de Tournon-sur-Rhône



Jump, est agé de six ans. Il intervient  régulièrement pour des recherches de personnes en forêt ou dans des décombres suite à des éboulements de maison. Il a notamment été sollicité à plusieurs reprises suite au seïsme qui a touché de plein fouet la commune du Teil en novembre 2019.
Ils sont moins de 20 chiens à faire partie de l'équipe cynotechnique des pompiers de l'Ardèche et à couvrir le territoire des deux départements avec la Drôme. 
Jump est particulièrement attaché aux pompiers de la caserne de Tournon-sur-Rhône, depuis maintenant deux ans et demi qu'il y est "affecté". Inutile de préciser qu'à la caserne des pompiers de Tournon-sur-Rhône, Jump  est très apprécié.

"C'est notre mascotte. Il est toujours sur les rangs à chaque prise de garde. Il fait partie du binome pour les recherches. Et il est très apprécié par l'ensemble des pompiers ici, on le considère à l'égal de nous, c'est comme un pompier de la caserne " précise Pierre-Etienne Rattin, pompier professionel de Tournon-sur-Rhône.
 
Jump en intervention de secours / © Fabrice Hébard/Le Dauphine Libéré
Jump en intervention de secours / © Fabrice Hébard/Le Dauphine Libéré


"Le chien se débrouille très bien tout seul pour se faire accepter. C'est un peu de la gaiété un chien dans une caserne. Caresser un chien, çà apporte de la douceur dans notre métier qui n'est pas toujours facile" raconte Anouk Battaglia, sa maîtresse.
 


Une solidarité exemplaire


Anouk Barraglia a besoin de 7000 euros pour rembourser les frais des médicaments et les différentes opérations. Plus de 5000 euros ont déjà été déposés sur la cagnotte en seulement quelques jours. " Ca va me permettre de souffler un peu " murmure Anouk Barraglia.

Anouk Barraglia remercie chaleureusement toutes les personnes qui ont contribué à mettre quelques sous dans la cagnotte. Ce sont des amis, de la famille, tous ses collègues pompiers et celles des équipes cynotechniques de toutes parts en France, l'Amicale des pompiers de Tournon-sur-Rhône, des anonymes."La cause animale touche beaucoup de personnes mais là c'est vrai que c'est impressionant. C'est un membre à part entière de ma famille et l'on assiste à un très bel élan de solidarité surtout en ce moment de confinement qui est compliqué pour beaucoup de personnes"  déclare Anouk Barraglia

Le staphylocoque étant évolutif, la situation peut durer sans connaître de véritable guérison. Mais Anouk Battaglia ne baisse pas les bras et se bat jusqu'au bout pour son chien. Des recherches sont en cours pour trouver la bonne molécule qui permettrait de sauver Jump. "Tant que j'ai le budget je continue mais il est vrai que ce sont les finances qui y mettront un terme, c'est le nerf de la guerre comme on dit... mais le remettre sur ses 4 pattes, c'est pour moi le plus important en ce moment".
 

Jump pourra-t-il continuer à mener ses opérations de secours s'il réussit à combattre la maladie ?


Chaque année des tests opérationnels sont effectués pour déterminer l'aptitude des chiens au travail. C'est la direction des Services Départementaux d'Incendie et de Secours de l'Ardèche (SDIS) qui prendra sa décison. "Il ne pourra peut-être plus sauter des murs de 2 mètres de haut mais faire des recherches de personnes en forêt c'est peut-être encore possible" Anouk Battaglia.




 

Sur le même sujet

Les + Lus