EDF et le directeur de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse poursuivis en justice pour pollution

Le Réseau Sortir du nucléaire a porté plainte contre EDF et le directeur de la centrale suite à une pollution détectée en 2018. Le tribunal de Privas, en Ardèche, examine l'affaire ce jeudi 9 mars.

L'affaire remonte à mai 2018. Un prélèvement réalisé par EDF dans les eaux souterraines de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse indique une pollution au tritium, une substance radioactive. Quatre ans plus tard, le directeur de la centrale et EDF sont poursuivis par le réseau Sortir du nucléaire pour cette pollution, auprès du tribunal de Privas (Ardèche).

Substance radioactive

Lorsque les prélèvements sont examinés, ils présentent, en mai 2018, une concentration 20 fois supérieure au taux habituel de tritium. Ces prélèvements sont issus de plusieurs points de captage à proximité de la centrale, dont un d'eau potable. Or le tritium est une substance dangereuse, qui peut provoquer des dommages à l’ADN. La direction de la centrale émet alors une interdiction de consommer l’eau potable sur le site de la centrale, durant plusieurs mois.

Or, selon le réseau Sortir du nucléaire, cette pollution n'est pas un évènement isolé : "elle ne faisait que s’ajouter à une multitude de dysfonctionnements sur le site, qui mettaient en danger les travailleurs, les riverains et l'environnement," rapporte l'association dans un communiqué. Des traces d'hydrocarbures ont en effet été constatées dans les eaux souterraines quelques mois plus tard, et ont été qualifiées de "significatives" par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

Poursuites judiciaires

Le Réseau Sortir du nucléaire a saisi la justice pour poursuivre EDF et le directeur de la centrale. À ses côtés, les associations FRAPNA Ardèche et Arrêt du nucléaire 26-07, se sont constituées parties civiles.

L'affaire aura mis cinq ans à parvenir jusqu'au tribunal, alors que le procureur avait initialement classé le dossier sans suite. Les associatifs ont engagé de nouveaux recours pour pouvoir réclamer des condamnations suite à ces pollutions. La justice devra déterminer, ce jeudi, les éventuelles responsabilités du directeur et de l'entreprise, dans les pollutions constatées. Leurs défenses seront entendues par le tribunal correctionnel, dans la matinée, avant une mise en délibéré.

La centrale nucléaire de Cruas-Meysse est constituée de 4 réacteurs à eau sous pression d’une puissance de 900 MW chacun. Son exploitant, EDF, n'était pas joignable, à ce stade, pour répondre à nos questions.