Autopia, le garage participatif et solidaire du sud Ardèche passe à la vitesse supérieure

Sébastien, le mécanicien encadrant avec Floran venu réparer sa moto / © Eloïsa
Sébastien, le mécanicien encadrant avec Floran venu réparer sa moto / © Eloïsa

Depuis cet été, le garage est ouvert 5 jours sur 7. Les automobilistes affluent à Autopia pour réparer eux-même leur véhicule avec l'aide et les conseils d'un mécanicien professionnel. Né en 2014, le garage connaît actuellement une seconde jeunesse et les réservations ne cessent d'affluer.

Par Nicolas Ferro

9 h ce jeudi matin, les automobilistes affluent à Autopia. Ils ont réservé leur créneau horaire à l'association pour réparer eux-même leur véhicule. A partir de 17 euros de l'heure, tous les postes de travail sont réservés.

André change les filtres et effectue une vidange de sa voiture. Floran démonte sa moto pour changer la bielle, une pièce défectueuse du moteur et enfin Laurent change le soufflet de cardan d'une roue qui était abîmée...
 
Laurent, adhérent d'Autopia depuis plusieurs années / © Eloïsa patricio/France 3 Rhône-Alpes
Laurent, adhérent d'Autopia depuis plusieurs années / © Eloïsa patricio/France 3 Rhône-Alpes
Tous sont au travail, concentrés dans leur tâche en même temps qu'ils découvrent la mécanique. Tous les adhérents d'Autopia viennent ici en premier lieu pour une raison économique.

André : "Les garages sont extrêmement chers donc on gagne un peu sur le taux horaire d'une facture de garage". Damien un nouvel adhérent : " Les garages sont trop chers et je donc je veux faire ma mécanique moi-même pour que çà me coûte moins cher".

Les clients d'Autopia arrivent avec les pièces détachées. Ils bénéficient des outils et de l'espace de travail du garage. Mais surtout ils travaillent sous les conseils de Sébastien, le mécanicien encadrant et seul salarié de l'association. Sébastien a été employé pendant plus de vingt ans dans des grandes concessions automobiles. Avec Autopia, il se découvre une nouvelle mission qui l'enchante, faire oeuvre de pédagogie pour transmettre ses connaissances du métier.
 
Sébastien, le mécanicien encadrant du garage solidaire Autopia / © Eloïsa Patricio/France 3 Rhône-Alpes
Sébastien, le mécanicien encadrant du garage solidaire Autopia / © Eloïsa Patricio/France 3 Rhône-Alpes

Depuis cet été, Autopia ouvre deux jours supplémentaires par semaine et propose de laisser sa voiture pour réparations comme un garage traditionnel.  La voiture est prise en charge par Sébastien, le mécanicien. Autopia se diversifie également et crée l'Engrenage, un espace de discussion et d'animations qui se veut être le tiers-lieu du garage. Vous pouvez les suivre et découvrir leurs activités à travers leur page facebook. 



  

Sur le même sujet

Les + Lus