Coronavirus : les petits producteurs s’organisent et proposent des points de livraison dans le sud de l'Ardèche

Dans plusieurs villes et village d’Ardèche, des points de livraison de paniers de légumes fleurissent. Un coup d’accélérateur pour la vente directe.
Dans plusieurs villes et village d’Ardèche, des points de livraison de paniers de légumes fleurissent. Un coup d’accélérateur pour la vente directe.

Pour faire face à la situation, les petits producteurs de fruits et légumes s’organisent et mettent en place des points de livraison dans le sud Ardèche. 
 

Par Nicolas Ferro

Les petits producteurs de fruits et légumes ne se laissent pas abattre. Il s’organisent et mettent en place des points de livraison dans le sud Ardèche.

Depuis que la plupart des marchés hebdomadaires ne sont plus autorisés en France, les petits producteurs s’organisent pour écouler leurs stocks. Dans plusieurs villes et village d’Ardèche, des points de livraison de paniers de légumes fleurissent. Un coup d’accélérateur pour la vente directe.

Au Domaine de Mercoire à Rosière en Ardèche, les frères Royé ont dû repenser complètement leur système de commercialisation. Maël et Johan Royé produisent plus d’une trentaine de légumes sur 9 hectares de terre. Une production 100% bio. Les frères jumeaux avaient pour habitude de vendre leurs produits sur les marchés de Joyeuse les jeudis et sur celui d’Aubenas les samedis.

Fermeture des marchés hebdomadaires

Mais depuis la déclaration du Premier Ministre lundi 23 Mars, il n’est plus possible de vendre ses produits sur les marchés sauf sur dérogation préfectorale. Cette annonce a aussitôt déclenché la colère des syndicats agricoles ainsi que de la chambre d’agriculture d’Ardèche. Une première lettre ouverte a été adressée à Mme le Préfet dès le lendemain de l’annonce et un premier arrêté préfectoral a été signé le jour même autorisant 22 marchés à continuer à se tenir en Ardèche.

Dans la foulée, la confédération paysanne d'Ardèche en appelle aux maires afin de faire remonter la problémmatique de leur situation en matière d’approvisionnement alimentaire dans leur commune ainsi que toutes les initiatives locales qui seraient mises en place.

L’initiative des frères Royé

Depuis le début de la semaine, les frères Royé ont mis en place quatre points de livraison de paniers de fruits et de légumes.

Les points de livraison sont les suivants
  • . A Rosières, directement au Domaine de Mercoire
  • . À Ruoms, place de la poste
  • . À Vallon-Pont-d’Arc, au rond-point de Salivas
  • . Au hameau des Buis à Berrias-et-Casteljau

Deux autres villes devraient être concernées par ces livraisons dès la fin de la semaine, à Lablachère et aux Vans.cJohan est ravi est fier "On a passé des heures et des heures en amont à réfléchir à comment on allait mettre en place ces points de livraison. Çà a été compliqué mais ça prend bien, on a déjà livré plus d’une centaine de paniers."

Un site internet pour commander

Les frères Royé ont dû modifier leur site internet pour que les clients puissent composer eux-même leurs paniers. Les consommateurs commandent sur internet leurs produits et la logistique se met en place. Actuellement, les sept employés du Domaine de Mercoire ne chôment pas pour composer les paniers. Un SMS est envoyé aux clients leur précisant le lieu et l’heure du rendez-vous ainsi que le montant qu’ils devront régler. Sur place, afin de respecter les règles de sécurité, les clients attendent dans leur voiture et sortent à tour de rôle pour aller chercher leur panier.
 
Dans le sud de l'Ardèche. Les petits producteurs de fruits et légumes s'organisent. Un SMS est envoyé aux clients leur précisant le lieu et l’heure du rendez-vous ainsi que le montant qu’ils devront régler.
Dans le sud de l'Ardèche. Les petits producteurs de fruits et légumes s'organisent. Un SMS est envoyé aux clients leur précisant le lieu et l’heure du rendez-vous ainsi que le montant qu’ils devront régler.

Pour l'instant tout se passe bien pour Johan, "on arrive à s’adapter car les productions ne sont pas très importantes mais nous sommes inquiets pour l’avenir si la période de confinement se poursuit. Avec les beaux jours, nous allons vers des productions plus importantes comme avec les fraises par exemple et la je ne sais pas si notre système suffira."

Les frères Royé pourraient aussi se tourner vers les coopératives Bio pour écouler leur stock. Mais en attendant, l’initiative semble trouver preneur.

 

Sur le même sujet

Les + Lus