Journées du Patrimoine : les murets en pierre-sèche de l'Ardèche se dévoilent au grand jour

Une construction participative d'un muret en pierre-sèche au château du Pin à Fabras / © Eloïsa Patricio/France 3 Rhône-Alpes
Une construction participative d'un muret en pierre-sèche au château du Pin à Fabras / © Eloïsa Patricio/France 3 Rhône-Alpes

Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, le Parc des Monts d'Ardèche présente au public des lieux exceptionnels de terrasses en pierre-sèche. Des visites et des animations sont organisées autour de ces murets, patrimoine emblématique de l'Ardèche.

Par Nicolas Ferro

Pour ces Journées du Patrimoine, le parc des Mont d'Ardèche propose au public 7 rendez-vous pour découvrir ce patrimoine local emblématique de l'Ardèche qu'est le mur en pierre-sèche. 
 
Au château du Pin à Fabras, un chantier participatif de reconstruction d'un mur en pierre-sèche / © Eloïsa Patricio/France 3 Rhône-Alpes
Au château du Pin à Fabras, un chantier participatif de reconstruction d'un mur en pierre-sèche / © Eloïsa Patricio/France 3 Rhône-Alpes

Lorraine Chenot, Présidente du parc : " La pierre-sèche est un des fondamentaux du parc. On organise depuis longtemps des coups de pouce auprès d'agriculteurs, de municipalités pour rebâtir des murs en pierre-sèche. C'est la seule technique de construction qui soit zéro carbone et donc c'est à valoriser, çà permet aussi de renouer avec un patrimoine remarquable qui raconte l'histoire de nos paysages Méditerranéens". 

Depuis vingt ans, Yvan Delahaye, murailler à Elips (École Locale et Itinérante de la Pierre-Sèche) forme des personne à la construction de murets en pierre-sèche. Les demandes en formation sont croissantes et les chantiers sont de plus en plus nombreux sur le territoire.

Yvan Delahaye, murailler : " Depuis la première guerre mondiale jusqu'aux années soixante, on a eu une perte des savoir-faire et les murs sont vraiment tombés en décrépitude. Il faut de nouveau intervenir massivement pour reconquérir le territoire. Mais dorénavant, on a crée des normes, on a crée un métier celui de murailler et on peut l'utiliser dans beaucoup de domaines, l'agriculture bien sûr mais aussi les parcs et jardins et le soutènement pour les routes. C'est une technique d'avenir ".

Un inventaire des terrasses en pierre-sèche est en cours d'élaboration au Parc des Monts d'Ardèche. L'étude est complexe tant il en existe de multiples constructions diverses et variées et qui remontent très loin dans le temps. 

Sur le même sujet

L'interview d'Alexis Pinturault à la veille de la Coupe du monde de ski à Sölden

Les + Lus