Privas veut sauver sa maternité

© F3RA
© F3RA

La maternité de Privas dans le collimateur de la cour des compte. Celle-ci vient de sortir un rapport très sévère dans lequel elle préconise la fermeture urgente d'une quinzaine de maternités dont le nombre d'accouchements est inférieur à 300 par an. 

Par Julie Jacquard

Faut il fermer la maternité de Privas? La question se pose à nouveau, depuis un rapport de la cour des comptes qui fixe le seuil de fermeture à 300 naissances par an.

A Privas, comme à Die, d'ailleurs, ce nombre minimum d'accouchements n'est pas atteint. En 2014, 263 bébés sont nés à Privas. C'est plus qu'en 2013, mais toujours insuffisant pour la Cour des comptes. Si le seuil n'est pas atteint, l'autorisation d'exercer doit normalement être retirée. Et pourtant, en décembre 2012, l'Agence Régionale de Santé a renouvelé son agrément à l'hôpital de Privas jusqu'en 2016.

Dans la préfecture de l'Ardèche, l'inquiétude est réelle,  mais le personnel et la direction sont prêts à se battre pour sauver leur maternité, au nom de la défense des services publics en zone rurale.

La maternité de Privas menacée de fermeture
Reportage: B.Bourgeot - N.Ferro - F.Bernès





Sur le même sujet

Les + Lus