Cet article date de plus de 6 ans

Les Arméniens de Grenoble commémorent les 100 ans du génocide qui a frappé leur peuple

Témoignage. 2015 marque le centenaire du génocide arménien. A Grenoble, la communauté, très importante, commémore l'événement avec émotion. Cette mémoire tragique habite toujours et encore toutes les générations.
Reportage. Autour de la petite table, ils ont tous la gorge serrée et les yeux embués en écoutant sa voix. C'est celle de Gregor Bagdassarian, le grand-père. Aujourd'hui décédé, il a enregistré, avant de mourir, son histoire. Un récit patiemment reconstitué pour que les siens n'oublient jamais. Le vieil homme livre les souvenirs du petit garçon qu'il était. Il avait 9 ans quand il s'est retrouvé projeté dans l'horreur du génocide et qu'il a échappé de justesse à la mort.

Pour le protéger, sa mère l'avait confié à des voisins. Ils l'ont caché quelque temps, mais il a dû fuir. C'était en 1915, en Turquie. Gregor, comme des milliers d'Arméniens a pris la route vers la Syrie. Avec ses mots un peu maladroits, il dit son enfance définitivement brisée, son errance de familles d'accueil en foyer. Il raconte aussi ses voyages... jusqu'à Marseille en 1926, son retour en Arménie, puis de nouveau son départ pour la France. Sa vie à Lyon, son amour pour sa femme. Chez les Bagdassarian, on ne veut pas "vivre dans le passé", mais il n'est surtout "pas question de l'oublier, parce qu'un arbre sans racines ne peut pas donner de branches, ni de fleurs."

Reportage de Pauline Alleau, Cédric Picaud & Philippe Caillat
durée de la vidéo: 01 min 54
100 ans du génocide arménien

A l'occasion de ce Centenaire de nombreuses manifestations sont organisées dans tout le département de l'Isère.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hommage société témoignage