• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

L'association de la Grande Traversée des Alpes menacée par la disparition de subventions régionales

Guy Chaumereuil, président de l'association la Grande traversée des Alpes (GTA) / © France 3 Alpes
Guy Chaumereuil, président de l'association la Grande traversée des Alpes (GTA) / © France 3 Alpes

L'association de la Grande Traversée des Alpes (GTA) a déposé un dossier de cessation de paiement après que la Région Provence Alpes Cote d'Azur a décidé de lui retirer ses subventions. La justice doit décider jeudi 5 juillet 2018 de son sort.

Par Eddie Rabeyrin

Après plus de 47 ans d'existence, l'association de la Grande Traversée des Alpes fait face à une baisse soudaine de ses subventions régionales. Elle a dû déposer un dossier de cessation de paiement auprès du tribunal de Grande instance. La justice décide jeudi 5 juillet si elle place l'association en liquidation ou en redressement judiciaire. 

La GTA développe, entretient et anime les grandes routes d'itinérance (plus de 5000 km) à travers le massif alpin ce qui, aux dires de son président, Guy Chaumereuil représenterait "17 millions d'euros de retombées économique directes de chiffre d'affaire sur le massif alpin chaque année".
Pour ce faire, elle est subventionnée par les départements ainsi que les deux régions, Auvergne-Rhône-Alpes et Provence Alpes Côte d'Azur, sur lesquelles se trouve son terrain d'activité.

Or la Région Provence Alpes Cote d'Azur a décidé de cesser toute contribution. Ce sont "un peu moins de 300 000 euros qui disparaissent brutalement pour l'exercice 2018" selon Guy Chaumereuil.
 


Pour justifier sa décision, la collectivité s'appuie sur les résultats d'une enquête qu'elle a réalisée et qui montreraient "un certain nombre d’irrégularités, notamment l’incapacité à démontrer l’usage qui a été fait des financements attribués". Selon elle, l'association GTA aurait envoyé la même facture à plusieurs services, entraînant le versement de sommes en trop. Elle réclame donc le remboursement de 120 000 euros de subventions. 

Guy Chaumereuil, le président de GTA, avait réagi dans un communiqué du 28 juin, réfutant les accusations : "Nous contestons vigoureusement et avec une totale sérénité tant notre fonctionnement – qui est validé chaque année par l’ensemble de nos autres partenaires… et par cette même Région jusque-là ! - est transparent." 
 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Une station de recherche sur la foudre à Saint-Privat-d'Allier (43)

Les + Lus