Dans les Bauges, la sécheresse menace les ressources en eau potable

© Céline Aubert
© Céline Aubert

Cela fait deux mois qu'il n'a pas plu dans le massif des Bauges. Une sécheresse inhabituelle qui menace les réserves en eau potable. Depuis dix jours, le gel complique aussi la tâche des services de la communauté d'agglomération Chambéry Métropole - Coeur des Bauges. 

Par Alice Robinet

 
Des réparations de conduites par dizaine. Voilà ce qui occupe actuellement les agents de la communauté d'agglomération de Chambéry - Métropole - Coeur des Bauges. Ce samedi 28 janvier, ils procédaient aussi au raccordement d'une ancienne ressource. Dans le hameau du Villard, on craint de manquer d'eau. Un phénomène exceptionnel à cette saison. 

"Après un été sec puis un automne qui n'a pas été très pluvieux non plus, les ressources n'ont pas pu se recharger complètement en eau. Et l'hiver s'est installé, sec, sans intempéries", relate Sylvain Pellerin, responsable de la régie d'eau potable pour l'antenne des Bauges. 

Les agents sur le terrain. / © Céline Aubert
Les agents sur le terrain. / © Céline Aubert

Les éleveurs anxieux 


Sur le plateau, le réseau en eau potable alimente 14 communes, et une soixantaine d'exploitations agricoles. La sécheresse suscite l'inquiétude. Dans les fermes sont élevées les Montbéliardes et les Abondances, pour produire la fameuse Tome des Bauges. Chacune des vaches boit chaque jour une centaine de litres d'eau.

"La ressource en eau diminue de plus en plus. On consomme dix mètres cubes d'eau par jour. S'il n'y a plus d'eau, on ne sait pas comment se débrouiller pour abreuver les vaches et faire notre travail au quotidien", s'inquiète Florent Carret, un éleveur. 

Un réseau en cours de modernisation 


À Gratteloup, au Noyer, ou à Sainte-Reine, les services sont intervenus partout. En plus de la sécheresse, il faut gérer le gel, qui détruit les conduites. Cela ne fait que trois ans que la communauté d'agglomération possède la compétence de la gestion du réseau d'eau. Jusqu'alors, chaque commune fonctionnait indépendamment. Depuis, les agents travaillent pour repenser et moderniser l'ensemble. 

"Nous cherchons à déterminer les meilleures ressources à garder, et celle à abandonner, tout en gardant une poire à notre soif, [...] en cas de sécheresse" explique Jean-Pierre Fressoz, maire de La Compote, et conseiller communautaire Chambéry Métropole -Coeur des Bauges. 

En attendant d'éventuelles précipitations, les agents distribuent des bouteilles d'eau et remplissent les citernes... Mais la situation pourrait s'avérer critique si la pluie ne tombe pas dans les dix jours.


Dans les Bauges, la sécheresse menace les ressources en eau potable
Intervenants: Sylvain Pellerin, Responsable antenne des Bauges régie eau potable, Florent Carret, Eleveur GAEC des Cattons, Jean-Pierre Fressoz, Maire la Compote, conseiller Chambéry Métropole-Coeur des Bauges Equipe: AUBERT-EGRET Céline, BOURGET Dominique, KEBABTI Azedine

 

Sur le même sujet

La Commune, pépinière de cuisines et de chefs à Lyon

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés