Canicule : surveillance renforcée du réseau SNCF en Auvergne-Rhône-Alpes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Kamel Tir

Sous l’effet de la chaleur, les lignes électriques et les rails se dilatent. Avec l’épisode caniculaire débuté lundi 19 juin sur une partie de la région Auvergne-Rhône-Alpes, la SNCF renforce les contrôles sur ses infrastructures ferroviaires.

Les lois de la physique sont ainsi. Lors des fortes chaleurs, les rails se dilatent pouvant provoquer une déformation de la voie. Les conducteurs électriques qui alimentent les trains sont également sensibles aux températures importantes de l’air. Un phénomène bien connu de la SNCF qui procède à des contrôles accrus de ses infrastructures en période de fortes chaleurs. C’est le cas à l’occasion de la canicule débutée lundi 19 juin.

Longs câbles dans lesquels circulent le courant électrique, les caténaires doivent être parfaitement rectilignes afin de permettre au pantographe d’alimenter le train. Avec la chaleur, ils peuvent se distendre et provoquer un arrachement de la caténaire. Des systèmes de contrepoids permettent de compenser la dilatation des lignes. C’est cet ensemble qui fait l’objet d’une attention particulière des agents de la SNCF. « Pour l’heure la vitesse des trains n’est pas affectée par les fortes chaleurs » explique la SNCF Auvergne-Rhône-Alpes.

En revanche, si les températures devaient continuer de grimper, la vitesse des trains pourrait être réduite afin d’éviter le redouté arrachement de caténaire.



Soumis à d’importantes pressions, les voies souffrent aussi de la chaleur. L’ensemble rail-traverse-ballast assure la stabilité des voies. La dilatation-compression des parties métalliques est également surveillée afin de garantir la sécurité. « Lors des épisodes de très fortes chaleurs, si la température extérieure est de 37°C celle du rail peut dépasser les 55°C » explique la SNCF dans une vidéo.

Enfin, « la climatisation, les systèmes d’ouverture et de fermeture des fenêtres et portes des trains sont également surveillés de façon accrue » explique la SNCF Auvergne-Rhône-Alpes. Les stocks d’eau sont sans cesse vérifiés, voire complétés, afin de répondre, le cas échéant, aux besoins.