• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Cantal : pourquoi la course de côte du Super-Lioran est annulée

La préfecture du Cantal a décidé d'interdire la course de côte du Super-Lioran qui devait avoir lieu les 2,3 et 4 août 2019. / © C. Darneuville / France 3 Auvergne
La préfecture du Cantal a décidé d'interdire la course de côte du Super-Lioran qui devait avoir lieu les 2,3 et 4 août 2019. / © C. Darneuville / France 3 Auvergne

La course de côte du Super-Lioran dans le Cantal devait faire son grand retour les 2,3 et 4 août 2019 après 27 ans d’absence. Mais la préfecture a décidé de ne pas l’autoriser pour des raisons de sécurité. Les organisateurs sont déçus.

Par SM avec C. Darneuville

Après 27 ans d’absence, la course de côte du Super-Lioran devait se dérouler dans le Cantal du 2 au 4 août 2019. Mais l’événement n’aura pas lieu. Dans un arrêté diffusé mardi 16 juillet, la préfecture n'a pas autorisé son organisation. La décision était attendue, mais les porteurs du projet sont déçus.

 « On nous aurait dit clairement les choses dès le départ, on aurait acté et puis ça s’arrêtait là. Sauf qu’aujourd’hui on nous a laissé entendre que suivant les aménagements qu’on nous a demandés et auxquels nous avons répondu, on pensait que la fin aurait été autre », confie Joël Croizet, président de l'auto-club du Cantal et organisateur technique de la course de côte du Super-Lioran.

Sans alternative ?

Principal point d'achoppement : la départementale 67 est le seul itinéraire de délestage du tunnel du Lioran. Pour les services de l’état, son « usage exclusif » durant 3 jours le week-end du chassé-croisé entre les vacanciers de juillet et d’août pose problème. « Un incident ou accident dans le tunnel du Lioran ou à proximité immédiate peut survenir à tout moment » et « les vérifications d’usage qui devront être effectuées (…) avant sa réouverture nécessiteront la fermeture de ce tunnel pour une durée minimale d’une heure », indique la préfecture.
Les autorités craignent que « les embouteillages ainsi générés » entraînent un « risque d’accidents, voire de sur-accidents », « avant que l’organisateur soit en mesure de libérer la RD 67 sur les 2 voies de circulation ».

Plus de 80 pilotes étaient attendus pour faire renaître la manifestation. La dernière course de côte du Super-Lioran s'est courue en 1992. L’idée d’un itinéraire alternatif a été repoussée par les organisateurs.
 « J’ai rencontré d’anciens pilotes qui ont leurs gamins qui courent aujourd’hui et qui connaissaient déjà le Lioran. Donc ça fait partie de la mémoire collective de chacun », affirme Joël Croizet.

3 000 spectateurs attendus

La déception est grande également du côté des élus. Ils comptaient sur cet évènement pour animer l'été du Lioran.
« L'hiver, il n’y a pas de souci, on a beaucoup de monde, on a jusqu’à 30 000 personnes qui viennent nous voir. Cette fois-ci, c’était 3 000. Donc on pensait que ça pouvait se passer ici, on a la structure qui s’y prête, on a les parkings, les restaurants, on a tout… Tout le monde était prêt à accueillir la course », souligne Nicole Viguès, maire de Laveissière.

Les organisateurs ont travaillé 18 mois sur le projet et investi 5 000 euros pour l'inscription au calendrier de la fédération automobile et dans la communication. Ils ont décidé toutefois de ne pas utiliser les recours à leur disposition.
 

Sur le même sujet

Trafic autoroutier sur l'A7 : les informations circulent ! 

Les + Lus