COVID 19 et port du masque dans le Cantal : ce qu’il faut savoir

La préfecture du Cantal rappelle que la circulation du virus COVID 19 est en progression dans le département. Le préfet a donc décidé de renouveler jusqu'au 31 octobre l’obligation de port du masque lors de certaines manifestations et près des établissements scolaires.
 

Le 1er et le 2 octobre, le préfet du Cantal a prolongé un arrêté concernant l'obligation de port du masque.
Le 1er et le 2 octobre, le préfet du Cantal a prolongé un arrêté concernant l'obligation de port du masque. © Marc OLLIVIER / MAXPPP
Dans le Cantal, à la date du 28 septembre, le taux d’incidence était de 38,5 nouveaux cas de patients infectés par le COVID 19 pour 100 000 habitants contre 7 pour 100 000 au 1er septembre. Le taux de positivité au COVID 19 se situait quant à lui à 3,5 % le 30 septembre, contre 0,8 % le 1er septembre dernier.


Dans un communiqué publié le 2 octobre, la préfecture du Cantal rappelle que la circulation du virus COVID 19 est en progression dans le département.

Deux arrêtés

Dans ce contexte, le préfet du Cantal a pris deux arrêtés les 1er et 2 octobre pour renouveler l’obligation de port du masque lors de certaines manifestations sur la voie publique et aux abords des établissements scolaires. Cette obligation s’applique jusqu’au 31 octobre inclus à toute personne de 11 ans et plus.
Voici la liste des lieux concernés :
- "sur les marchés de plein air, les brocantes, les vide-greniers, les foires, les fêtes foraines, les comices et concours agricoles organisés dans le département
- aux abords immédiats des écoles, des collèges, des lycées et des établissements d’enseignement supérieur sur les communes d’Aurillac et d’Arpajon-sur-Cère du lundi au vendredi de 7h30 à 19h00 et le samedi de 7h30 à 13h00. Cette mesure, impose le port du masque dans un rayon de 30 mètres autour des entrées et sorties des lieux précités
".

La préfecture souligne l’importance du respect des gestes barrières. Pour rappel, le non-respect des mesures barrières et notamment de l’obligation de port du masque, est puni de l’amende prévue pour les contraventions de 4ème classe, soit 135 € et, en cas de récidive dans les 15 jours, d’une amende prévue pour les contraventions de 5ème classe, soit 1 500 €. Les forces de l’ordre poursuivent les contrôles du respect des gestes barrières, notamment dans les espaces recevant du public.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société