Eboulement dans le Cantal : des habitants de Vic-sur-Cère attendent le feu vert des experts pour regagner leur domicile

Dans la nuit de samedi au dimanche 24 janvier, un éboulement s’est produit à Vic-sur-Cère dans le Cantal. De gros blocs de pierre se sont détachés de la falaise. Quatre maisons ont été évacuées. Des experts sont sur place.

Voici un des roches de Vic-sur-Cère qui s'est détaché de la falaise.
Voici un des roches de Vic-sur-Cère qui s'est détaché de la falaise. © Laëtitia Théodore / FTV

A Vic-sur-Cère dans le Cantal, un éboulement a eu lieu dans la nuit de samedi au dimanche 24 janvier. De gros blocs de pierre se sont détachés de la falaise, dont un de 10 tonnes et un autre de 100 tonnes. Les conditions météo ont sans doute fragilisé la falaise. Par chance, les gros cailloux se sont arrêtés au ras du bitume. L’accès à la route communal est provisoirement interdit. Mais 4 maisons ont été évacuées par précaution. Annie Delrieu, maire (DVD) de Vic-sur-Cère, indique : « Quand on nous a signalé qu’un premier bloc était tombé, nous sommes montés sur le pan de la montagne pour voir comment ça se passait et on s’est rendu compte que c’était au niveau de la falaise qu’il y avait des chutes de blocs de pierre. On a tout de suite prévenu la préfecture. Elle a appelé les pompiers et dimanche, tout le monde s’est mobilisé. Des experts sont venus de Clermont-Ferrand. Nous avons évacué des maisons qui ont été désignées par les services de secours. Nous avons évacué 12 personnes ».

Des experts de Clermont-Ferrand

Ces familles ont été relogées auprès de proches ou dans des gîtes. Elles attendent le feu vert des experts pour regagner leur maison. Ces experts géologues sont venus de Clermont-Ferrand afin d’inspecter les lieux. Ils surveillent notamment de près les prévisions météorologiques car une forte amplitude thermique pourrait à nouveau fragiliser la roche. Annie Delrieu souligne : « Le gel et le froid sec ne nous préoccupent pas. C’est la pluviométrie annoncée qui nous inquiète. On attend de voir les diagnostics qui vont être faits sur les 3 prochains jours ».
 

Après l'éboulement, des experts de Clermont-Ferrand sont à pied d'oeuvre.
Après l'éboulement, des experts de Clermont-Ferrand sont à pied d'oeuvre. © L. Théodore / FTV

Un autre éboulement il y a une trentaine d'années

Un ancien habitant de Vic-sur-Cère se souvient : « Il y a une trentaine d’années, deux gros cailloux étaient tombés derrière la cité et s’étaient arrêté à 4-5 mètres des maisons. Par la suite, un comité s’était mis en place pour poser un filet et arrêter les pierres ». Ce lundi matin, Robert Boutaul, accompagné d’un ami, a évacué une vingtaine de ruches situées en contrebas de l’éboulement. Il précise : « Il y a urgence, si je ne peux pas remonter, il faut que j’évacue mes ruches. On ne sait pas si jamais ça relâche là-haut. Il y a 3 ou 4 ruches qui ont été écrasées et 5 ou 6 ouvertes. On a recouvert ces ruches mais elles ont certainement pris froid et elles ne résisteront pas. Si la reine est morte, la colonie va mourir aussi. En principe, ici c’est sécurisé, il n’y a jamais eu de problème. Je suis surpris de cet éboulement ».

Robert Boutaul et un ami évacuent les ruches situées près de l'éboulement de Vic-sur-Cère.
Robert Boutaul et un ami évacuent les ruches situées près de l'éboulement de Vic-sur-Cère. © L. Théodore / FTV

Dimanche 24 janvier, une cellule de crise a été mise en place en mairie. Les conclusions des experts sont attendues dans les prochains jours.
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo routes faits divers