Le covoiturage se développe dans le sud du Cantal

Publié le Mis à jour le
Écrit par FG

Lancé en 2016, le site de covoiturage de la région "Mov'Ici" compte aujourd'hui plus de 45.000 inscrits. Depuis la mi-février, l'association "Vivre en Châtaigneraie" accompagne les habitants du sud du Cantal pour qu'ils adoptent cet outil …

Contraint de laisser son véhicule toute la journée chez le garagiste de Cassaniouze (15), Robert Coudon devait se rendre à Montsalvy, à une vingtaine de kilomètres de là. Faute de pouvoir s'y conduire lui-même, il s'est inscrit sur le site de co-voiturage "Mov'ici" du Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes. "C'est la facilité de pouvoir se déplacer quand on est bloqué, profiter d'une telle opportunité, ça rend service !"



Joseph Labrunie, son conducteur du jour, n'y voit que des avantages : "c'est une alternative pour les gens qui n'ont pas le permis, qui sont un peu âgés et qui ne peuvent plus prendre la voiture … Il y a cette idée de rendre service, ça a un intérêt économique et c'est convivial !"



A la suite d'une enquête pour définir quel service pourrait être mis en place pour faire vivre le territoire, l'association "Vivre en Châtaigneraie" a déterminé que le covoiturage était une solution possible. Elle se fait donc le relais du site pour inciter les habitants du sud du Cantal à l'utiliser. "C'est un service qui est indispensable vu que l'Etat délaisse de plus en plus les milieux ruraux" explique Géraud Felgines, son président.



Le tarif proposé est raisonnable : 8 centimes du kilomètre. Pour n'oublier personne, en plus d'internet et du smartphone, il est même possible de s'inscrire au système dans des relais "physiques", par exemple à l'auberge de Cassaniouze.



durée de la vidéo: 01 min 59
Lancé en 2016, le site de covoiturage de la région "Mov'Ici" compte aujourd'hui plus de 45 000 inscrits. Depuis la mi-février, l'association "Vivre en Châtaigneraie" accompagne les habitants du sud Cantal pour qu'ils adoptent cet outil … ©France 3 Auvergne

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité