L’équipe de France de Trail s’entraîne dans le Cantal

Pour la 4ème année consécutive, l’équipe de France de Trail est en stage national dans le Cantal. L’occasion de se remotiver et faire le point en ce mois de septembre sur la forme de chacun, au cœur d’une saison très perturbée par la crise du coronavirus.
Le Cantal terre d'accueil du Trail, des courses sur toutes sortes de chemins en montagne
Le Cantal terre d'accueil du Trail, des courses sur toutes sortes de chemins en montagne © L. Théodore - FTV
C’est devenu une habitude, l’équipe de France de Trail (des courses à pied, sur longue distance et en milieu naturel) se retrouve régulièrement dans le Cantal pour des stages collectifs. Cette année, le rendez-vous de septembre a une saveur particulière après de longs mois marqués par le coronavirus covid 19.

Une côte caillouteuse, à flanc de montagne sur les hauteurs de Mandailles-Saint-Julien, c'est le terrain d'entraînement qu'à choisit Philippe Propage l’entraîneur de l’équipe de France de Trail, ce matin-là. Après des mois d'entraînement en solitaire, les coureurs retrouvent les séances groupées à très haute intensité. "Ça fait du bien de faire des séances à haute intensité" explique Blandine L'hirondelle, double championne du monde. "C’est vrai qu’on en fait aussi tout seul de son côté mais là on peut se comparer aux autres, on se tire la bourre comme on dit dans le domaine". Alexandre Fine, lui aussi membre de l’équipe de France de Trail raconte : "J’ai ma boulangerie à Serre-Chevalier donc c’est vrai que c’est quand même très saisonnier et il y a des périodes où c’est très compliqué. Il faut arriver à cette époque à vraiment se replonger dedans pour revenir pour les prochaines échéances. C’est vrai que là, le stage contribue vraiment à cette remise à niveau".

Cette année, les championnats du monde ont été annulés ; les Français avaient raflé 4 médailles dont 3 en or la saison dernière. Désormais la seule échéance en vue pour une partie des coureurs c’est le championnat de France de course de montagne, le 27 septembre à Superdévoluy dans les Hautes-Alpes. Philippe Propage, l’entraîneur de l’équipe de France de Trail précise la situation : "Leurs objectifs s’effondrent au fur et à mesure qu’ils avancent donc c’est compliqué de garder une certaine motivation même si c’est de gens qui sont très professionnels, même entre guillemets car ce n’est pas leur métier. Donc ils arrivent à se motiver parce qu’ils savent qu’ils ont besoin de continuer à maintenir une certaine forme d’entraînement pour pouvoir être performants pour les jours où les choses vont redevenir un peu plus normales".

Tous ont dû poser des congés pour s'offrir le luxe de vivre une semaine, dans la peau d'un coureur professionnel. Pour profiter d'une séance avec eux, un run-tchatche (une séquence combinant course et pauses de discussions centrées sur la préservation de la nature) clôturera ce 6ème stage dans le Cantal.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trail sport