Jardin : ces engrais naturels bons pour votre potager

Publié le
Écrit par Solenne Barlot

L’été est la saison idéale pour jardiner. Pour nourrir vos plantes et tirer le meilleur parti de votre potager, voici quelques idées d’engrais naturel bons pour la planète et pour vos cultures.

En été, vos plantes ont tout autant besoin d’être chouchoutées qu’en d’autres saisons. Pour leur donner ce dont elles ont besoin pour s’épanouir, pas besoin de passer par la case chimique. Certains produits naturels font tout aussi bien l’affaire, ne font pas de mal à la planète et font du bien à votre portefeuille. Didier Flipo, spécialiste du potager et de la permaculture, tient une chaîne YouTube « Mon potager plaisir » où il recense ses conseils pour un potager bien entretenu.

Nourrir d'abord le sol 

Depuis son Cantal, il nous raconte comment il réalise son propre engrais. « La première chose qu’il faut se demander, c’est de quoi une plante a besoin. On s’est aperçu que la plante a surtout besoin d’azote. Dans les engrais chimiques il y a donc beaucoup d’azote, mais ce n’est pas forcément l’idéal. C’est comme si nous, on nous donnait une perfusion de sucre. » Comme nous, les cultures ont besoin de nourriture variée, insiste le spécialiste.

Tonte, feuilles, paille... autant d'engrais naturels

« Le système digestif d’une plante est externalisé et se trouve dans le sol. Il s'y trouve un microbiote qui prédigère sa nourriture. C’est pour cela qu’il vaut mieux nourrir la vie du sol et lui fournir du carbone », indique Didier Flipo. Ainsi, il conseille de donner des matières organiques végétales aux plants plutôt que de l’engrais. Une bonne matière organique peut également servir de paillage, pratique pour protéger son sol.

Ainsi, il recommande des apports de fonds pour un meilleur résultat : « Nous, il ne faut pas que nous mangions toujours le même aliment, c’est pareil pour le sol. On peut lui apporter de la tonte de gazon, du foin, de la paille, des feuilles mortes, des fougères, du compost… » Toutes ces matières végétales sont riches en azote mais surtout en carbone. Ces matières peuvent être fraîches, déjà en cours de compostage, ou bien sèches.

De l'engrais avec ce que l'on a dans sa cuisine

Pour composer un engrais efficace à plus court terme, il recommande d’utiliser des matières organiques animales comme du fumier par exemple, plus ou moins pailleux en fonction de si l’on souhaite une efficacité à court ou à long terme. Même les fientes de volaille peuvent être utilisées. Didier Flipo explique que l’on peut également composer son propre engrais à l’aide de ce que l’on a dans sa cuisine : « Le marc de café est une matière organique végétale qui fait un très bon engrais. On peut aussi utiliser des déchets de cuisine que l’on a pré-composté ou qu’on met directement sous le paillage plutôt que tel quel, comme des épluchures par exemple ou des coquilles d’œuf, qui sont riches en calcium. C’est un apport intéressant pour le sol, sauf si celui-ci est déjà riche en calcium ». Il recommande cependant d’éviter les agrumes car la décomposition est longue. « Quand il s’agit de faire son propre engrais, il faut vraiment penser sur le long terme », conclut Didier Flipo.