Jardin en février : semis, plantations, boutures… ce qu'on peut faire au potager

Publié le

En février, l’hiver est bientôt fini. Pour les jardiniers, ce mois est l’occasion de commencer à s’activer dans le potager. Un spécialiste nous explique ce que l’on peut déjà faire dans son jardin.

Au mois de février, pas question pour les jardiniers de rester inactifs dans le potager. Alors que la fin de l’hiver se profile, il est temps de s’activer dans le jardin. Didier Flipo, maraîcher bio dans le Cantal et animateur de la chaîne YouTube Mon Potager Plaisir, indique : « En février, c’est la période où on se réveille de l’hiver parce que la nature ne va pas tarder à démarrer. Si on s’y prend trop tard, on va vite être embêté ».

Faire le ménage dans le potager

Il poursuit : « C’est le dernier moment pour finir de faire le ménage dans le potager, débroussailler les abords, faire en sorte que tout soit propre pour le retour du printemps. C’est aussi le dernier moment pour planter des arbres, sous réserve que le sol ne soit pas gelé. Le risque, si le sol est gelé, est que l’arbre ait du mal à reprendre. On peut planter des arbres fruitiers par exemple, car c’est une production assez complémentaire des légumes du potager ».

Planter de l'ail et de l'oignon

Des plantations peuvent être réalisées et elles peuvent s’avérer très utiles dans le potager : « Au pied des arbres, on peut mettre de l’ail et de l’oignon. Ils vont y trouver une place sympathique et ils vont protéger les arbres des maladies cryptogamiques, c’est-à-dire des champignons ».

Des boutures à faire

Des premières boutures peuvent être effectuées. Didier Flipo souligne : « On peut diviser et bouturer les petites plantes vivaces, comme par exemple les fruits rouges ou les plantes aromatiques. On coupe des bouts de tiges de l’année précédente, on coupe des morceaux de 20 à 30 cm et on les enfonce dans la terre ou dans un pot avec du terreau si on préfère le faire dans la maison. On les enterre aux deux tiers et ils vont générer des racines, pour finalement redémarrer au printemps ».

Passer les commandes de graines

Didier Flipo recommande également d’anticiper un peu pour commander les graines : « C’est aussi le dernier moment pour commander les semences. Si on s’y prend trop tard, il y a beaucoup moins de choix. On peut passer commander pour toutes les graines dont on peut avoir besoin pour l’année au potager. Cela peut se faire par Internet ou dans les jardineries ».

S'occuper des légumes d'été

Les premiers semis sont à faire dès le mois de février. Didier Flipo indique : « On peut déjà semer les graines des premiers légumes. C’est le cas pour tous les légumes d’été, les tomates, les poivrons, les aubergines, les piments. Ce sont des plantes qui mettent du temps à démarrer, c’est pourquoi il faut vraiment les semer en février, voire début mars au plus tard. On sème plutôt dans la maison et dans des petits godets remplis de terreau. Ces plantes ont au moins besoin de 20 degrés et si elles ont 25 degrés, elles sont contentes. On peut semer ces légumes à la maison ou dans une véranda, avec un apport de chaleur pour assurer un minimum de température pour la nuit. Si on attend mars ou avril pour ces semis, on n’aura pas les premières tomates avant fin août ».

Les premiers semis

Le maraîcher bio ajoute : « On peut aussi semer des salades dans la maison. On les repiquera un peu plus tard. On peut semer des radis, mais plutôt en pleine terre, pour les gens chez qui il ne fait pas trop froid ou qui ont une serre. On est dans une période où il ne fait pas très chaud donc les plants poussent plus lentement mais ils arriveront dans environ un mois et demi ».

Penser à la météo

Didier Flipo poursuit : « On peut le faire en automne ou en février : semer les fèves et les petits pois. Deux options de présentent. Si on a un hiver pas trop froid, on pourra le faire en pleine terre : comme la terre est encore fraîche, les graines vont mettre un peu de temps à germer. Les graines risquent aussi de pourrir ou de se faire manger par des rongeurs. Autre option, valable quelle que soit la météo, on peut faire les semis dans des godets. On place 3, 4 ou 5 graines dans un godet et on les laisse germer dans la maison. Une fois que cela commence à germer, que cela va faire 5 à 10 cm maximum, on peut les repiquer à l’extérieur. La phase critique est celle où l’on doit initier la germination, car on a besoin de chaleur. Après, les fèves et les pois sont des plantes très rustiques et elles supportent des coups de gel. Une fois qu’elles ont commencé à pousser, ce n’est pas un problème de les mettre dehors ».
En février, les jours rallongent. L’occasion de passer encore un peu plus de temps dans son jardin.