Jardin en mars : au potager, comment mettre à profit le retour des beaux jours

Publié le
Écrit par Solenne Barlot

Le temps se radoucit avec l’arrivée du mois de mars. En cette fin d’hiver, au jardin,il est temps pour les amateurs de légumes du potager de semer un certain nombre de plants : dernier moment pour les tomates ou bien carottes précoces. Attention cependant au gel.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

La saison préférée de nombreux amateurs de jardinage arrive à grands pas. En ce début du mois de mars, les activités au potager ne manquent pas. La période est idéale pour semer, selon le spécialiste du potager et maraîcher bio Didier Flipo. Basé dans le Cantal, il recommande cependant de rester attentif à la météo : « Si on ne veut pas attendre trop longtemps pour manger les légumes du printemps, c’est en mars qu’il faut semer. Mais il faut être prudent parce qu’on peut s’attendre à avoir du gel d’ici le printemps. Pour ceux qui ont une serre, c’est parfait. Il y a déjà beaucoup de choses qu’on peut mettre en place. Pour ceux qui n’en ont pas il faut être plus vigilant. Surveillez la météo et quand ils annoncent du gel, on met un voile d’hivernage pour protéger les cultures. Il faut y aller mais en gardant bien en tête qu’il va geler et faire ce qu’il faut pour éviter que ce qu’on a mis en place ne grille. »

Quels légumes semer ? 

Il liste les légumes qui, selon lui, doivent être semés courant mars : « Pour ceux qui n’ont pas fait les tomates, il est vraiment temps de se dépêcher. C’est le tout dernier moment. Sinon il y a toujours l’option d’acheter des plants mais, pour ceux qui veulent les semer eux-mêmes, si on attend trop, on ne va pas manger de tomates avant fin juillet, début août. C’est dommage. » Pour ceux qui ont déjà semé des tomates, Didier Flipo recommande d’autres plants : « On peut semer des radis, des jeunes pousses, des salades pour toute l’année par exemple la rouge grenobloise qui supporte bien un petit coup de froid. Pour les gens qui n’ont pas un climat trop rude, c’est le moment de semer des carottes pour avoir des carottes précoces juste avant l’automne. Pour ceux qui sont en altitude, on va attendre encore quelques semaines. Ce ne sont pas des carottes qui vont rester très longtemps, elles pourront libérer rapidement la place pour d’autres cultures. » Pour les carottes précoces, faites attention aux dates indiquées sur les catalogues des semenciers : toutes les variétés ne peuvent pas être utilisées en mars. On peut également ramasser les carottes semées en décembre ce printemps.

Semer à l'intérieur

Didier Flipo recommande également de commencer certains semis en intérieur, en motte ou en godet, dans la cuisine ou dans la véranda : navets, betteraves, choux à récolter pendant l’été ou encore épinards et fenouil. « C’est aussi le moment de semer des poireaux en pépinière, de préférence en serre, pour ceux qui veulent faire leurs plants de poireaux eux-mêmes. Il y a aussi une expérience que l’on peut tenter, qui marche une année sur deux, c’est un semis de courgettes. Ça dépend vraiment de la météo qu’on a au printemps. On sème des courgettes en intérieur et, quand le temps est relativement doux, on les repique sous une serre ou un voile pour les protéger. Il y a des années où ça passe et où on a des courgettes dès le mois de juin. Ça fait toujours plaisir ! » A récolter, quelques choux et poireaux ou bien des salades en serre. Certains fruits démarrent également en raison du redoux : songez à mettre un voile d’hivernage sur les arbres concernés, en particulier si ceux-ci sont en fleurs.

Décoction de prêle

Pour tirer le meilleur parti de cette période faste, Didier Flipo conseille : « Pour endurcir ces plants qui ne vont pas avoir une jeunesse facile, on peut leur pulvériser une décoction de prêle au rythme de trois pulvérisations espacées d’une semaine. » Voici comment préparer votre décoction : « Il faut un kilo de feuilles de prêle, plutôt sèches car elles ne sont pas encore sorties dans la nature pour ceux qui ont anticipé. On met les feuilles dans 10 litres d’eau bouillante et on laisse infuser une heure. On filtre, on dilue 10 fois et on pulvérise. La prêle est très riche en silice qui va renforcer les parois cellulaires des plantes. Elles seront plus résistantes et moins sensibles aux petits ravageurs du printemps comme les pucerons et les divers champignons qui pourraient les attaquer. Il faut le faire quand les plantes sont toutes jeunes et ça suffit pour toute leur existence. » Si vous n’avez pas la possibilité de réaliser vous-même votre décoction, il est possible d’en trouver en magasin.

Les beaux jours peuvent également être l’occasion de faire des petits travaux de nettoyage dans son jardin : remettre un peu de paillage, coucher les herbes encore debout, passer le rotofil… Les activités ne manquent pas pour préparer le potager à l’arrivée du printemps.