Jardinage : récoltes, semis, engrais verts, comment s’occuper de son potager avant l’automne

Ce début septembre est aussi synonyme de rentrée dans le potager : récoltes de légumes ou de graines, semis, préparation du sol pour le printemps suivant, il y a fort à faire. Voici les conseils d’un spécialiste de la permaculture du Cantal pour vous occuper de votre jardin avant l’automne.
Les récoltes de l'été se poursuivent en septembre avec par exemple les tomates qui peuvent encore être ramassées.
Les récoltes de l'été se poursuivent en septembre avec par exemple les tomates qui peuvent encore être ramassées. © Mourad ALLILI/MAXPPP

Pas de répit pour les jardiniers : après un été fructueux pour certaines récoltes comme les haricots verts, au potager, le mois de septembre est lui aussi chargé. Didier Flipo, maraîcher bio dans le Cantal et spécialiste de la permaculture, donne ses recommandations pour bien terminer l’été et préparer l’automne dans son jardin. Beaucoup de récoltes sont encore possibles au mois de septembre : « Tout ce qui est tomates, courgettes, aubergines, poivrons, finalement c’est le moment où ça donne le plus, parfois même plus qu’en été. Il fait un peu moins chaud qu’en juillet et août », affirme Didier Flipo. Même si cette année, le beau temps n’a pas toujours été au rendez-vous, les températures plus fraîches sont plus propices aux récoltes : « Quand il fait trop chaud, les légumes se mettent un peu au ralenti. En septembre, il fait moins chaud et ça leur plaît bien. En plus, il y a davantage d’eau souvent, il y a donc un bon regain de récoltes », poursuit le spécialiste. Pour ceux qui ne l’auraient pas fait, c’est également le dernier moment pour couvrir les tomates et s’assurer une belle arrière-saison.

Récolter les graines

Si vous avez laissé des légumes monter en graine, il est également temps de faire la récolte, selon Didier Flipo : « Les graines sont mûres. Les salades, les radis et tous les légumes de l’été, c’est le moment ! » Il précise : « Par exemple, les radis, on laisse les plus jolis, un tous les 30 cm à peu près. On en laisse entre 10 et 20 pour se polliniser et éviter un appauvrissement génétique. Ca, on le fait au printemps. » Lorsque les plants ont fleuri, se forme une gousse qui contient quelques graines, qu’il faut récolter en septembre : « On récolte les pieds que l’on coupe au ras du sol puis on les met sur une bâche, plutôt sur des planches, et on les écrase avec les pieds. Il vaut mieux des semelles un peu souples pour ne pas risquer de casser les graines. L’idée ce n’est pas de faire de la farine mais de casser les gousses, pour pouvoir récupérer les graines », explique Didier Flipo. Il est également possible de laisser les graines tomber au sol de manière naturelle.

Semer légumes verts et fruits rouges

Il recommande également de faire quelques semis pour avoir des légumes verts en automne et en hiver : « L’automne, il y a beaucoup de récoltes à faire et parfois on oublie de semer. La mâche, il faut s’en occuper en septembre pour l’avoir pour les fêtes, des épinards, des salades, des radis… Ca permet d’avoir de bons légumes verts tout l’hiver parce que sinon on a plutôt des légumes racines. » Si l’hiver est doux, ces cultures peuvent rester dehors, mais si l’hiver est plus rude, Didier Flipo recommande de semer sous serre. Il précise également que les fruits ne sont pas en reste : « A la fin du mois, ce sera le moment de planter les fruits rouges, fraises, framboises, groseilles, cassis, pour qu’ils aient le temps de bien s’enraciner pendant tout l’hiver et pouvoir bien redémarrer au printemps prochain. »

Des "engrais verts" pour protéger le sol 

Des semis d’un autre type sont également recommandés par le spécialise : des « engrais verts ». « L’idée, c’est d’occuper des zones du potager qui risquent d’être un peu désertées pendant l’hiver, car il y a moins de culture. Pour les gens qui ont l’habitude de pailler c’est très bien, mais sinon ça peut être l’occasion de faire un semis de luzerne, de phacélie ou de trèfle incarnat, qui vont bien occuper le sol pendant l’hiver et éviter qu’il se retrouve à nu ». Sur sa chaîne YouTube, Didier Flipo transmet ses conseils pour bien choisir son engrais vert. 

Engrais verts : 5 critères pour choisir le vôtre

Un engrais vert est une culture semée délibérément mais qui ne sera pas mangée : « Ce n’est pas totalement un engrais mais ça apporte une protection au sol », explique Didier Flipo. Il précise que cet engrais vert doit être facile à éliminer lorsqu’il faudra récupérer l’emplacement pour d’autres cultures. Votre sol ainsi protégé sera prêt à affronter les rigueurs hivernales.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jardinage loisirs sorties et loisirs infos pratiques société nature