Cet article date de plus de 5 ans

La CGPME Isère milite pour la réalisation du Center Parcs de Roybon

Représentant les chefs d'entreprises des TPE et PME, la CGPME se dit attachée à l'achèvement du Center Parcs. Ces petits patrons juge "le chantier bon pour le développement économique de l'Isère". 

Les défenseurs du projet Center Parcs en manifestation le 7 décembre
Les défenseurs du projet Center Parcs en manifestation le 7 décembre © AFP
"Nous sommes convaincus de la formidable opportunité que représente un tel chantier", explique le président de la CGPME en Isère, François Albrieux, "1.500 emplois pendant les travaux, 700 emplois directs ensuite et des centaines d'emplois indirects à la clé!". 

Selon lui, "le Groupe Pierre & Vacances s'est engagé à privilégier les entreprises locales (régionales et départementales) et à réserver la priorité des emplois créés aux personnes présentes sur le territoire des Chambaran et alentour". Et d'ajouter: "la concrétisation de cet aménagement est un véritable levier de croissance".

François Albrieux balaie d'un revers de main l'argument environnemental: "ce dossier a fait l'objet de cinq enquêtes publiques et de huit années de concertation. Toutes les procédures ont été conduites dans le respect des codes réglementaires et législatifs. Il répond à un cahier des charges strict et soucieux de la préservation de la flore et de la faune locale".

"Accompagner l'installation du Center Parcs est donc un acte citoyen et responsable", conclut le président de la CGPME
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
projet center parcs environnement économie