Chaîne des Puys : une gestion revue pour séduire l'UNESCO

Une nouvelle signalétique a été installée pour indiquer les utilisations autorisées des chemins. / © France 3 Auvergne
Une nouvelle signalétique a été installée pour indiquer les utilisations autorisées des chemins. / © France 3 Auvergne

Du 10 au 20 juillet, la candidature de la Chaine des Puys - Faille de Limagne à l'Unesco sera examinée pour la deuxième fois par le comité du patrimoine mondial à Istanbul. Sur le terrain, plusieurs aménagements ont été réalisés pour rendre le site plus lisible et mieux gérer sa fréquentation.

Par France 3 Auvergne

Du haut de 1464 mètres, le Puy de Dôme dépasse de loin tous les autres volcans de la Chaîne des Puys. Ce statut qui lui vaut une belle popularité : avec près de 600 000 visiteurs en 2015, c'est le premier site naturel de la région. Mais cette fréquentation record pose cependant quelques problèmes, notamment du côté du stationnement.

"Avant, la conciliation des usages était un peu compliquée !"

Pour rendre au site calme et sérénité, la commune d'Orcines fait la chasse aux véhicules stationnés hors des lieux prévus. Des barrières en bois ont fleuri à l'entrée des chemins.

Jean-Marc Morvan, le maire explique cet investissement : "avant l'installation des barrières, les gens qui ne pouvaient pas se garer sur le parking cherchaient des solutions, ils venaient ici et la personne qui voulait venir avec son tracteur pour faucher son pré ne pouvait pas passer. La conciliation des usages était plutôt compliquée !"

Pour résoudre le problème,une nouvelle carte des chemins a été mise au point.

"Pendant quatre ans, on a travaillé avec les propriétaires et la commune d'Orcines pour essayer de déterminer la destination des chemins, savoir à qui ils appartenaient et ce q'on pouvait mettre dessus" explique Christine Montoloy, responsable du plan de gestion Chaîne des Puys - Faille de Limagne. "Ensuite on a mis en place une signalétique adaptée qui permet d'amener les gens sur les différents sites et de leur préciser si le chemin est ouvert à la randonnée pédestre, équestre ou VTT."

Mieux répartir la fréquentation

Quelques kilomètres plus au sud, au Puy de Vichâtel, le réaménagement a été plus profond. Anthony Porte, garde nature au Parc Naturel des Volcans D'Auvergne et son équipe ont changé le tracé du chemin d'accès. "Avant, on avait un chemin qui montait tout droit, qui était très raide et qui commençait à être raviné donc on a décidé de le repenser entièrement. Aujourd'hui, il monte avec une pente régulière et relativement douce."

Ainsi plus agréable, ce parcours devrait attirer une partie des marcheurs, ce qui doit permettre de désengorger le Puy de Dôme et de mieux répartir la fréquentation au cœur de la Chaîne des Puys.

En plus d'être plus accessible, le site a aussi été rendu plus lisible : "on a fait une petite ouverture pour permettre la vision sur la partie nord de la chaîne des Puys avec le puy de la Vache, le puy de Lassolas, le puy de Mercoeur et le Puy de Dôme. C'est une petite ouverture mais ça nous permet de limiter l'impact d'un point de vue paysager sur l'extérieur. Ça évite également les soucis d'érosion."

De nouvelles pratiques pastorales

Le Puy de Vichâtel est un laboratoire pour le parc. Sur ses pentes, on teste de nouvelles pratiques de gestion pastorale. Certaines prairies sont ainsi protégée du passage des randonneurs et de celui des brebis.

"Le problème, c'est que les brebis se reposent tout le temps aux mêmes endroits. Pour éviter d'enrichir le milieu avec les excréments des brebis, on crée un exclos. C'est une zone dans laquelle on exclut les brebis."

Pour autant, sans brebis, pas de vue sur les puys.  2.000 têtes au pied du Puy de Dôme sont chargées de préserver le site. Des bergers prennent soin de leur troupeau et du paysage.

"Tous les soirs, on les parque pour qu'elles fument le terrain" raconte Pierre-Michel Pinet, berger, "et tous les soirs on change le parc de place pour faire du bon travail."

Mieux lire le paysage

"L'idée est de garder l'ouverture paysagère pour pouvoir voir les édifices volcaniques." ajoute Caitline Lajoie, Garde Nature au Parc Naturel des Volcans d'Auvergne. "Souvent, on demande de maintenir au moins les pieds des volcans et les sommets comme ça on arrive à mieux lire dans le paysage les cratères de volcans par exemple."
 
Avec ces usages repensés et adaptés, la chaîne des Puys - faille de Limagne veut se donner toutes les chances de réussir et de s'ajouter à la liste des 41 sites français déjà inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Chaîne des Puys : une gestion revue pour séduire l'UNESCO
Dans quelques jours (10 au 20 juillet), la candidature de la Chaine des Puys / Faille de Limagne à l'Unesco sera examinée par le comité du patrimoine mondial à Istanbul. C'est la 2e fois qu'elle tente le coup. Sur le terrain, plusieurs aménagements ont été réalisés pour rendre le site plus lisible et mieux gérer sa fréquentation. Intervenants : Jean-Marc Morvan (Maire d'Orcines), Christine Montoloy (Responsable Plan de gestion Chaîne des Puys/Faille de Limagne), Antony Porte (Garde Nature Parc Naturel des Volcans d'Auvergne), Pierre-Michel Pinet (Berger), Caitline Lajoie (Garde Nature au Parc Naturel des Volcans d'Auvergne) - Reportage : Marie Morin, Valérie Mathieu, Bruno Livertoux, Jean Jazeix

 

Sur le même sujet

Les + Lus