Le chantier du futur Center Parcs de Roybon (Isère) de nouveau suspendu

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Hédiard .

Les Zadistes ne désarment pas. Alors que les travaux de débardage avaient repris, ce jeudi 4 décembre au matin, le chantier a de nouveau été interrompu par l'arrivée d'opposants au projet.

Ce jeudi, peu après 8 heures, deux bûcherons, encadrés par quatre vigiles, s'étaient remis au travail pour défricher le terrain sur lequel le Center Parcs doit sortir de terre. Moins d’une demi-heure plus tard, une vingtaine d’opposants au projet débarquait. Pas d’affrontement, mais le patron a décidé de suspendre de nouveau les travaux. Des gendarmes sont ensuite arrivés sur place. 





A 300 mètres de là, d'autres opposants avaient érigé un petit barrage pour empêcher les camions d'arriver sur le chantier. Deux engins ont été bloqués. 



Les forces de l'ordre ont tenté une conciliation avec les Zadistes. Les gendarmes ont expliqué aux opposants qu'ils étaient hors la loi. Un huissier s'est de nouveau rendu sur place pour constater l'empêchement des travaux. 



Au final, seul un camion a pu décharger sa cargaison, sous escorte des gendarmes, et après de longs palabres. La société de débardage entend porter plainte "pour entrave à la liberté de travailler".   



   >>> Reportage de Jordan Guéant & Maxime Quémener

Intervenants :Yannick Neuder,Président (UMP) de la communauté de communes de Bièvre-Isère; Jean-Paul Bret Président (centre-gauche) de la Communauté d'Agglomération du Pays Voironnais



Et pendant ce temps-là, du côté des partisans du Center Parcs, la résistance s'organise. Des élus ont prévu de se réunir lundi prochain, à Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs. Ils affirment que "ce Center Parcs est légitime, et que le processus démocratique, que contestent les opposants, a bien été respecté".



   >>> Reportage de Marion Feutry & Jérôme Ducrot

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité