Confinement : privés de travail, les guides entretiennent la montagne bénévolement dans les Alpes

Des guides de haute montagne entretiennent bénévolement des sentiers de randonnée pendant le confinement. / © France 3 Alpes
Des guides de haute montagne entretiennent bénévolement des sentiers de randonnée pendant le confinement. / © France 3 Alpes

A cause du confinement, les guides de haute montagne ont fait un trait sur la saison de ski de randonnée. Privés de travail, ils proposent bénévolement leurs services pour entretenir la montagne dans les Alpes.

Par MD avec Vincent Habran

Pioche et râteau sur l'épaule, une drôle de procession se dirige vers le col de l'Aiguillon. Face à La Meije, des terrassiers d'occasion veillent sur les chemins de randonnée qui n'ont pas accueilli de promeneur depuis le confinement. Ces bénévoles sont en fait des guides de haute montagne. Privés de travail à cause de la crise du coronavirus, ils se mobilisent dans toutes les Alpes pour entretenir la montagne.

"Il y a de l'inspection de via ferrata, le pied des falaises des écoles d'escalade, les sentiers, liste Benjamin Ribeyre, président de la compagnie des guides de l'Oisans et des Ecrins, entre Isère et Hautes-Alpes. Donc on fait de la pelle, de la pioche, de la purge et parfois juste un état des lieux pour informer une mairie de l'état des installations."
 

Sur les 150 guides de la compagnie de l'Oisans, plus du tiers se sont portés volontaires pour donner un coup de main à l'association Chemins d'avant. Depuis dix ans, elle réhabilite des vieux sentiers, promeut le patrimoine local et propose des itinéraires alternatifs aux sentiers de grande randonnée (GR).

"On aimerait bien que les gens puissent découvrir des coins qui sont très proches de chez eux et redécouvrir, pour certains, ces sentiers autrement. (Il faut) se dire que la saison d'été va peut-être se passer normalement et que ça va amener un maximum de personnes", espère François Jacquier, membre de l'association haut-alpine.

 

Miser sur une clientèle locale


L'incertitude demeure pour la reprise de la pratique de l'alpinisme. "Il sera possible, les beaux jours aidant, de pratiquer une activité sportive individuelle en plein air", a déclaré Edouard Philippe devant l'Assemblée nationale. Un guide des pratiques sportives est toujours en cours d'élaboration, laissant planer le doute. Mais dans tous les cas, les guides devront miser sur une clientèle de proximité, du moins dans un premier temps. Même après le déconfinement, les déplacements au-delà de 100 kilomètres de son domicile seront très restreints.
 

"Ca sera l'occasion de refaire découvrir (...) les courses locales, de s'adapter (au) fait que les refuges puissent peut-être ne pas rouvrir. Ce sera des courses à la journée, sous forme de bivouac si c'est possible, et ensuite en fonction du nombre de personnes, de la promiscuité qu'on aura, on verra comment il faut traiter le matériel", estime Maxent Danilo, guide de haute montagne. Dans l'Oisans, à quelques jours de la sortie du confinement, tout est prêt pour les vacances. Ne manque plus que les touristes désireux de parcourir les grands espaces.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus