Coronavirus : en Auvergne-Rhône-Alpes, Michelin va participer à la production de 5 millions de masques, d'ici fin juin

Mardi 7 avril, des acteurs économiques de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dont Michelin, ont annoncé être mobilisés afin de produire un masque de protection réutilisable dans le cadre de la lutte contre le coronavirus COVID 19. L'objectif est de produire 5 millions de pièces d'ici fin juin.
 

Appelé « OCOV® », entièrement développé et produit dans la région Auvergne-Rhône-Alpes en un temps record, ce masque est économique, durable et peut être fabriqué en grande quantité dans le cadre de la lutte contre le coronavirus COVID 19.
Appelé « OCOV® », entièrement développé et produit dans la région Auvergne-Rhône-Alpes en un temps record, ce masque est économique, durable et peut être fabriqué en grande quantité dans le cadre de la lutte contre le coronavirus COVID 19. © Ouvry
Depuis le 16 mars dernier, un écosystème collaboratif travaille à la conception et au déploiement à grande échelle d’un masque réutilisable dans le cadre de la lutte contre le coronavirus COVID 19. Cet écosystème est composé du CEA de Grenoble, de grandes entreprises telles que Michelin, dont le siège est à Clermont-Ferrand, ARaymond, Schneider, des PME comme Ouvry, APA, Sofileta mais aussi des institutions et des collectivités comme la mairie de Grenoble, la région Auvergne-Rhône-Alpes, l’Agence Régionale de Santé, le CHU GA, la préfecture de l’Isère, l’ordre des médecins et la Société Française de Médecine de Catastrophe, sous l’impulsion et la coordination du collectif grenoblois VOC-COV.

Une industrialisation en moins de 3 semaines

Dans un communiqué, l’écosystème précise : « Appelé « OCOV® », entièrement développé et produit dans la région Auvergne-Rhône-Alpes en un temps record, ce masque est économique, durable et peut être fabriqué en grande quantité. Pour mettre en œuvre ce projet, le CEA Grenoble a mis à disposition ses infrastructures et ses moyens de recherche et d’essais. S’appuyant sur son savoir-faire qui a permis la réalisation très rapide d’un premier prototype, les équipes de Michelin et du CEA ont été très vite mobilisées ainsi que celles d’autres partenaires industriels régionaux. Cette réactivité a permis d’initier l’industrialisation du masque en moins de trois semaines ».

Une PME lyonnaise en première ligne

Selon Carole Dougnac, chef produit chez Ouvry : « Ouvry, PME lyonnaise spécialisée dans les équipements de protection biologique et chimique, a été choisie pour assurer l’industrialisation et la mise sur le marché du masque. Habituellement nous produisons des équipements de protection NRDC : Nucléaire, Radiologique, Biologique et Chimique. Notre entreprise est en charge de l’industrialisation, de la mise sur le marché et de la commercialisation du produit ».

Objectif 5 millions de masques d'ici fin juin

Une pré-série de 5 000 unités de cette première version est aujourd’hui en cours de fabrication. L’objectif de capacité de production est d’un million de masques par semaine courant mai, soit une production dépassant 5 millions d’ici fin juin (l’équivalent de 500 millions de masques jetables actuels). Quelque 130 000 masques sont déjà aujourd’hui réservés. Michelin offrira une partie des masques commandés aux Agences Régionales de Santé d'Auvergne-Rhône-Alpes.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société michelin économie entreprises
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter