Covid-19 : Annulation en cascade des classes de neige, les professionnels en montagne tirent la sonnette d'alarme

En cette rentrée de septembre, les classes de neige et les colonies programmées cet hiver subissent une vague d'annulations. À trois mois de l’ouverture des stations et des hébergements collectifs, c’est tout un secteur  qui se sent menacé et tire la sonnette d'alarme

 

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © MOUILLAUD RICHARD/MAXPPP
Avec la deuxième vague du Covid-19,  les annulations de séjours programmés pour l'hiver se multiplient en cascade, au point que le secteur tire la sonnette d'alarme et craint le pire:  "Sans activité suffisante cet hiver, les centres de vacances fermeront définitivement et ne pourront plus accueillir ces séjours en 2022"  s'alarme dans un communiqué Violette Villette, la présidente de Savoie Mont Blanc Juniors.

Les séjours avaient pourtant bien redémarré cet été, à en croire les demandes enregistrées par la centrale de réservation de Savoie Mont Blanc Juniors, qui gère 150 hébergements collectifs en Savoie et Haute-Savoie, sur les 400 que comptent les deux départements.

Une saison d'été commencée tardivement, mais qui avait retrouvé du dynamisme après le confinement,  même si les hébergements collectifs ont souffert d'une forte baisse de la fréquentation, 

"Un enjeu de survie pour le secteur tout entier"

Le regain de la pandémie a coupé court à cet élan. En cause, les inquiétudes sanitaires, et les contraintes générées. Résultat, c'est un pan professionnel tout entier qui s'inquiète pour l'avenir : centres de vacances, écoles de ski, accompagnateurs en montagne, fermes pédagogiques et tous les autres professionnels qui sont concernés par l’accueil et l’animation des groupes d’enfants. 

Violaine Villette le regrette :"Je comprends l’inquiétude des chefs d’établissements et des organisateurs de séjours que le renfort des précautions sanitaires oblige à une vigilance accrue mais je voudrais les rassurer. Nous saurons accueillir les enfants cet hiver, comme nous l’avons fait cet été, dans le respect du protocole sanitaire des mineurs".

Pour les écoles de ski, l'impact est important d'abord sur leur activité directement mais aussi parce que "C’est grâce aux cours de ski donnés pendant des séjours de classes de neige ou colos que des générations de vacanciers et résidents à la montagne ont appris à skier et reviennent aux sports d’hiver ensuite », explique Eric Brèche, président du syndicat des moniteurs de ski (SNMSF).

Pour l'heure, des hébergements, aux transporteurs, en passant par  les remontées mécaniques, chacun se préoccupe en priorité de proposer des conditions d’annulation et de remboursements facilités.

Seule certitude, les mois qui viennent s'annoncent décisifs, d'autant que les classes de neige sont déjà en net recul dans la Région depuis 10 ans.

Chaque année habituellement, 2 700 classes primaires accueillies en Savoie Mont Blanc , soit environ 60 400 élèves auxquels viennent s’ajouter les séjours collèges et lycées. 400 structures accueillent des groupes d'enfants (colonies de vacances et classes de découverte) en Savoie et Haute-Savoie.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
montagne ski éducation moniteurs de ski coronavirus/covid-19 stations de ski économie