Covid-19 : évolution préoccupante à Lyon, Grenoble et Saint-Etienne, qui restent en alerte renforcée

Lors de son point presse hebdomadaire du 1er octobre 2020 sur l'épidémie de Covid-19, le ministre de la Santé a évoqué une situation qui se dégrade dans les métropoles de Lyon, Grenoble et Saint-Etienne. Selon Olivier Véran, les trois agglomérations pourraient basculer en alerte maximale.

Olivier Véran, le ministre de la Santé, a brandi la menace d'un classement en rouge écarlate pour Lyon, Grenoble et Saint-Etienne si la situation sanitaire continuait à se dégrader. 1er octobre 2020.
Olivier Véran, le ministre de la Santé, a brandi la menace d'un classement en rouge écarlate pour Lyon, Grenoble et Saint-Etienne si la situation sanitaire continuait à se dégrader. 1er octobre 2020. © MaxPPP
"Nous pourrions être conduit la semaine prochaine à placer Lyon, Grenoble et Saint-Etienne" a indiqué le ministre de la Santé, lors de son point hebdomadaire du 1er octobre 2020 sur la pandémie de coronavirus Covid-19. Chiffres à l'appui, Olivier Véran a en effet déclaré que la "situation se dégrade" dans ces trois métropoles de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et que "l'évolution des derniers jours reste très préoccupante".
 

Les derniers chiffres de Santé Publique France


A Lyon :
À St-Etienne :   

L'alerte reste renforcée


Si le ministre de la santé a évoqué un possible passage en rouge écarlate à Lyon, Saint-Etienne et Grenoble dans le courant de la semaine à venir, Olivier Véran a très vite ajouté "il n’y a pas lieu de le faire aujourd'hui", en date du 1er octobre. Mais si la situation sanitaire devait encore se dégrader, le passage en alerte maximale pourrait alors être "envisagé avec les élus".

Un peu plus tôt dans la journée de ce jeudi 1er octobre, les maires de Lyon et de Grenoble ont été reçus à Matignon par le Premier ministre. Côté lyonnais, Grégory Doucet, et le président de la Métropole, Bruno Bernard, en ont profité pour demander à Jean Castex, l'assouplissement de l'heure de fermeture des bars désormais fixée à 22h.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société