Covid-19 : quelles seront les règles du couvre-feu à Grenoble, Lyon et Saint-Etienne ?

Le couvre-feu entrera en vigueur vendredi à minuit dans neuf métropoles dont Grenoble, Lyon et Saint-Etienne. Les déplacements seront interdits entre 21h et 6h, à quelques exceptions près.

Le couvre-feu décrété pour endiguer la propagation du Covid-19 s'appliquera notamment à Grenoble, Lyon et Saint-Etienne.
Le couvre-feu décrété pour endiguer la propagation du Covid-19 s'appliquera notamment à Grenoble, Lyon et Saint-Etienne. © Maxime JEGAT / MAXPPP
Retour des attestations de déplacement, rassemblements limités, commerces fermés... Le couvre-feu décidé par le gouvernement face à la propagation du Covid-19 aura un air de reconfinement. Il s'appliquera dès vendredi 16 octobre, minuit, dans neuf métropoles dont celles de Grenoble, Lyon et Saint-Etienne pour la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Emmanuel Macron en a fait l'annonce mercredi soir, son gouvernement vient d'en préciser les contours. Quelles seront les règles de ce couvre-feu ? Les exceptions ? On fait le point sur les règles qui vont entrer en vigueur.

 

Déplacements interdits entre 21h et 6h...


Le couvre-feu s'appliquera de 21 heures à 6 heures pour au moins "quatre semaines". Or, Emmanuel Macron souhaite que le gouvernement se rende "au Parlement pour pouvoir essayer de le prolonger jusqu'au 1er décembre".

"On ne sortira plus du restaurant après 21h, on n'ira plus chez des amis, on n'ira plus à des fêtes", a listé le président mercredi soir, répondant aux questions d'Anne-Sophie Lapix (France 2) et Gilles Bouleau (TF1). Les commerces, services et lieux recevant du public seront fermés, a ajouté Jean Castex, sauf exceptions parmi lesquelles "les établissements de santé, médico-sociaux" ou encore les restaurants pratiquant la livraison à domicile.
 
"Ce qu'on vise avec ce couvre-feu, c'est les rassemblements privés, parfois festifs, qui sont aujourd'hui une source importante, si ce n'est majeure, de contamination", a insisté le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sur franceinfo. Les contrevenants s'exposent à une amende de 135 euros. Mais des dérogations ont été annoncées jeudi par le gouvernement.

 

... Sauf exceptions


Il existe quelques régimes d'exception au couvre-feu. "Ces règles doivent bien entendu s'appliquer avec bon sens", a expliqué le Premier ministre Jean Castex. Voici les motifs dérogatoires : 
Les personnes se déplaçant pour l'un de ces motifs devront remplir une attestation, comme pendant le confinement. Son fonctionnement est sensiblement le même : valable une heure, elle sera téléchargeable sur le site du gouvernement. Elle peut aussi être rédigée sur papier libre. Concernant le motif professionnel, un justificatif de l'employeur ou une carte professionnelle sera également nécessaire.

Il existe un autre motif de déplacement, cette fois non soumis à attestation. Les personnes devant prendre "un train ou un avion qui arrive ou part après 21 heures" pourront utiliser leur billet comme "dérogation au couvre-feu", a ajouté le Premier ministre.

 

Rassemblements limités


Dans les métropoles concernées par le couvre-feu comme sur le reste du territoire, "toutes les fêtes privées - comme les mariages ou les soirées étudiantes - qui se tiennent dans des salles des fêtes, dans des salles polyvalentes ou tout autre établissement recevant du public seront interdites", a indiqué Jean Castex. Cette restriction ne s'appliquait jusqu'alors que dans les zones en niveau d'alerte maximale.
 
De même, "tous les restaurants de France appliqueront le protocole sanitaire qui a été récemment renforcé et prévoit notamment la limitation à six du nombre de clients par table". Emmanuel Macron avait déjà fait passer le message la veille, demandant aux Français de ne "pas être plus de six à table" lors de leurs réunions privées ou même dans l'espace public. Une mesure qui vise à casser les chaînes de contamination.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société