Débadoc : « Visages des cités » | lundi 25 novembre à 23h05 sur France 3

Les cités ont changé. Oubliée par la république à leurs débuts, elles ont bénéficié de financements conséquents dans les années 80. Qu'en est-il aujourd'hui ? Que nous disent-elles ?
Djida TAZDAIT, Samia BENCHERIFA, Nader OUESLATI, RAPSA, autour de Yannick Kusy sur le plateau du Debadoc : Le visages de cités" - novembre 2019
Djida TAZDAIT, Samia BENCHERIFA, Nader OUESLATI, RAPSA, autour de Yannick Kusy sur le plateau du Debadoc : Le visages de cités" - novembre 2019 © Y. Kusy
Autour de la table, nos invités tentent d’expliquer comment, depuis les années 80 à aujourd’hui, ont évolué les «zones urbaines sensibles», que l'on connait plus sous le nom (péjoratifs) les cités.

Depuis l’époque de la marche des Beurs, jusqu’à l’opération «Policités», comment l’image de ces quartiers a-t-elle évolué ? Les problèmes restent-ils les mêmes ? Comment les habitants de ces quartiers vivent-ils la stigmatisation dont ils sont régulièrement victimes, simplement parce qu’ils habitent des quartiers ?
Nous écouterons en particulier le témoigne, en plateau, de Ylias, un jeune habitant des Minguettes, qui parle de sa réalité quotidienne, et de sa participation au projet «Policités», visant à normaliser les liens entre les jeunes et la police.

Le débat abordera le thème du quotidien des cités à travers plusieurs prismes : Est-il possible de réussir sa vie professionnelle lorsque l’on habite ces quartiers ? Que penser du débat médiatique et politique actuel autour de la religion ? Est-il possible de vivre ensemble un jour ?

Les invités : 
1000148937
Débadoc : «Visages des cités»

France 3 Auvergne Rhone-Alpes propose une nouvelle édition de Debadoc. Le principe est toujours le même : un documentaire, suivi d’un débat.
Le documentaire : « La douce France de Rachid Taha », réalisé par Farid Haroud
La douce France de Rachid, retrace la vie du chanteur, Rachid Taha, décédé le 20 septembre 2018. Le documentaire se centre d’abord sur les années lyonnaises, celles du groupe Carte de séjour et tente de restituer le contexte social et politique de la France des années 80 qui ont vu éclore le talent internationalement reconnu de Rachid Taha. Puis le propos questionne les compagnons de route de sa carrière solo. Ce périple, ces réflexions se font en chanson. Zoubida, Le bleu de Marseille, Rhorho manie, Voilà voilà, Ya Rayah, Rock el Casbah et bien sûr Douce France.

Réalisé par Denis Milan
Rédaction en chef Laurent Mazurier
Préparé et présenté par Yannick Kusy

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
à l'antenne vos rendez-vous société