Déconfinement : les lycées professionnels d'Auvergne prêts à rouvrir dès le 2 juin

Les lycées professionnels rouvriront-ils le 2 juin ? Le Premier Ministre va dévoiler les détails de la phase 2 du déconfinement jeudi 28 mai. En attendant, l'Académie de Clermont-Ferrand se dit prête à accueillir les élèves. Seul bémol, que le distribution des masques soit au rendez-vous.
 

Un chantier école au lycée professionnel Germaine Tillion de Thiers (Puy-de-Dôme).
Un chantier école au lycée professionnel Germaine Tillion de Thiers (Puy-de-Dôme). © P. Le Moing
Les lycées professionnels rouvriront-ils le 2 juin ? En attendant que le Premier Ministre donne tous les détails de la phase 2 du déconfinement jeudi 28 mai, l'Académie de Clermont-Ferrand se tient prête à accueillir les élèves. Le Snetaa-Force Ouvrière, premier syndicat dans les lycées professionnels ne s'y opposera pas, "si les conditions sanitaires sont strictement respectées".

Les lycées professionnels prêts le 2 juin ? 

Au lycée professionnel Germaine Tillon à Thiers (Puy-de-Dôme), tout est prêt. " On peut dès mardi (2 juin) accueillir nos élèves, on s'est préparé, tous les protocoles sont prêts, on les fait valider ce vendredi, les convocations sont parties, tout est ok! " s'exclame le proviseur Pascal Le-Moing. L'organisation pédagogique a aussi été repensée. "On va faire un emploi du temps sur deux jours. Exemple, si un élève a cours lundi et mardi, ça fait 4 demi journées . Il aura 3/4 d'enseignement professionnel et 1/4 d'enseignement général. Cet enseignement général continuera sur la semaine en télé travail" précise le proviseur. "La journée du mercredi, sera dédiée à la désinfection des locaux, avant d'accueillir, jeudi et vendredi , une autre promo" conclut-t--il. L'établissement qui accueille 330 élèves, peut même déjà tabler sur un taux de présence. "On a fait un sondage, on a contacté toutes les familles en expliquant notre protocole sanitaire, entre 1/4 et 1/3 des élèves souhaite revenir dans l'établissement" se félicite Pascal Le-Moing. Le chef d'établissement ne cache pas son impatience: " Je vois la société qui redémarre, l'école fait partie des valeurs et des bases de la société, je suis dans cette disposition d'esprit" se réjouit-t-il.

Seul bémol, les masques ! 

"Dans un département comme l'Allier, et c'est le cas dans les autres départements, tous les chefs d'établissements sont prêts à rouvrir, avec comme limite, d'avoir notamment, des masques ! " souligne l'inspectrice d'académie Dominique Jouannet, par ailleurs conseillère technique pour l'Allier. "Dans l'Allier, ils seront livrés dans les lycées et les lycées professionnels jeudi ou vendredi" ajoute l'inspectrice d'académie en charge des difficultés et du décrochage scolaire. Les 43 lycées professionnels de l'Académie de Clermont-Ferrand ont préparé des protocoles de retour assez différents, "avec une constante, prioriser le retour des élèves avec qui le lien pédagogique a été compliqué à entretenir". La longue période de confinement a de manière générale accentué le décrochage des élèves en situation de fragilité scolaire."Là où on a eu des décrochages, c'est certainement davantage sur les cursus de CAP." Mais la situation varie. " Au LP Marie Curie de Clermont-Ferrand, on a parfois des taux d'absenteisme dans certaines classes, pendant le confinement, on a eu tous les  élèves en visio !. Sur d 'autres établissements, on a 50% des élèves qu'on a du mal à maintenir en activité" reconnaît l'inspectrice.

Renouer le contact avec les décrocheurs 

Les syndicats d'enseignants sont d'avis qu'une reprise de contact rapide avec les élèves est plus que souhaitable."Nous avons sans doute le taux de décrocheurs le plus important. Sur la période de télé-enseignement, certains enseignants nous disent avoir "perdus" 60% à 70% des élèves dans certaines sections, notamment au niveau des CAP" confirme Patrice Meric, secrétaire académique régional du Snetaa-Force Ouvrière, le 1er syndicat dans les lycées professionnels. Il n'y aura donc "pas d'opposition ferme et systématique" a une reprise le 2 juin, mais "nous demandons, que les conditions sanitaires soient strictement respectées" martèle Patrice Meric. Et il ajoute un souhait : " Que cette reprise se fasse, comme pour les familles, sur la base du volontariat. Ou tout du moins qu'on ne cherche pas des noises aux enseignants qui pourraient être considérés personnes à risques". Pour le syndicat , s'il est évident que les objectifs pédagogiques seront certainement secondaires, la réouverture des lycées, peut servir de galop d'essai en vue de la prochaine rentrée. Une reprise massive s'avérerait déjà techniquement difficile. " En septembre, s'il faut encore appliquer les gestes barrière, ce sera sans doute compliqué. Il y aura des sections d'examens pour ceux qui auront échoué au bac professionnel ou pour les candidats libres qui traditionnellement passaient leur examen en juin" s'inquiète t-il. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation déconfinement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter