REPLAY. Dimanche en Politique transfrontalier : Si les Alpes m’étaient contées !

Le fort de Bard est une forteresse construite au 19e siècle par les Souverains de Savoie, à l'entrée de la Vallée d'Aoste. / © Rosario Lepore - Wikipedia
Le fort de Bard est une forteresse construite au 19e siècle par les Souverains de Savoie, à l'entrée de la Vallée d'Aoste. / © Rosario Lepore - Wikipedia

C’est un numéro de Dimanche en Politique transfrontalier qui plaira à tous les amateurs de récits de montagne que les rédactions de France 3 Alpes et de la Rai vallée d’Aosta vous proposent. 

Par Xavier Demarquay

De part et d’autre de la frontière qui existe entre la France et la Vallée d’Aoste, depuis 1860 (autrefois la partie française et la partie italienne des Alpes était réunie sous la bannière du duché de Savoie, puis du royaume de Piémont-Sardaigne), les Alpes ont toujours été un lieu de rassemblement et d’échanges.

Les mondes politiques, culturels, économiques et plus tard touristiques, s’y retrouvaient pour échanger et bâtir des projets. C’est encore le cas aujourd’hui avec les nombreux échanges et projets transfrontaliers : Dossier de classement du Mont blanc au patrimoine de l’UNESCO, Construction de la ligne ferroviaire à grande vitesse et du tunnel Lyon-Turin, réflexions communes sur le réchauffement climatique ou encore mise en commun des secours en haute montagne.
 
REPLAY. Dimanche en Politique transfrontalier : Si les Alpes m’étaient contées !

 

Sur notre plateau, rien que des conteurs des alpes italiennes et françaises


Ornella Badéry, présidente de l’association du Fort de Bard, en Italie.
Un musée spectaculaire par son emplacement sur un verrou glaciaire naturel qui trone au beau milieu de la Vallée d’Aoste. Un musée imposant aussi : une ancienne forteresse militaire plusieurs fois rasée au cours des siècles (dont une fois par Napoléon lui-même !) et transformée il y a tout juste 20 ans en musée de la montagne pour les 7 à 77 ans.

Sophie Boizard, directrice d’édition de la revue "l’Alpe".
Le plus prestigieux, le plus complet aussi de tous les magazines sur les alpes et la montagne en général. Depuis 20 ans, grâce à son conseil scientifique et sa myriade de collaborateurs, tous passionnés de montagne, il réussit chaque trimestre à rassembler sur les thèmes alpins qu’il choisit des milliers de lecteurs fidèles.

Jean-Pascal Jospin, conservateur du Musée archéologique de Saint Laurent à Grenoble, et conservateur du musée gallo-romain d’Aoste… dans le Dauphiné.
Deux musées qui nous en apprennent presque chaque jour sur la vie des antiques habitants des alpes, qu’ils soient désormais français (d’Aoste, isère) ou italiens (d’Aoste, vallée d’Aoste).

Enfin, Jean-Marc Rochette, un auteur de Bandes dessinées à succès dans la science-fiction (Transperceneige), et depuis quelques années a remis les alpes au centre de sa vie.
A la fois en y revenant vivre dans le massif des Ecrins, et en les remettant au centre de ses récits (Ailesfroides, ou plus récemment : le loup). Une exposition de ses peintures alpines et de ses dessins est actuellement en cours au Musée de l’ancien évêché de Grenoble.


 

Sur le même sujet

Les + Lus