REPLAY. Aux Goûts du Jour. Nougat de Montélimar : le sucre dans tous ses états

Publié le Mis à jour le
Écrit par Tabata Mey et Morgane Mizzon

La cheffe Tabata Mey comble les becs sucrés avec une émission spéciale gourmandises sur france 3. Pralines de François Pralus, bugnes, ou gâteau de Savoie, les délices de la région Auvergne-Rhône-Alpes se glissent dans vos écrans. Focus sur l'une des plus connues : le nougat de Montélimar.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Des amandes, des pistaches, du miel, des blancs d’œufs et du sucre. Peu d’ingrédients suffisent pour faire du nougat, leur excellence est donc primordiale pour le réussir. Didier Honnoré est à la tête de la maison Arnaud Soubeyran, où l’on fabrique cette gourmandise depuis le milieu du XIXème siècle. Et si les nougats de la maison sont réputés pour leur qualité, le succès du lieu est également lié à un facteur plus inattendu : la nationale 7.

Sur la route du nougat 

A l’époque où l'autoroute du soleil n’existe pas encore, les vacanciers font un passage obligé par la nationale 7 pour rejoindre le sud de la France. Lors des vacances, la route est ainsi souvent engorgée, et les automobilistes patientent à Montélimar. La fabrique Arnaud Soubeyran rencontre alors un succès croissant, et le nougat de Montélimar gagne en popularité.

Aujourd'hui, le nougat est une gourmandise incontournable du patrimoine culinaire français. Celui d'Arnaud Soubeyran se distingue cependant par son goût pour le local. Le miel qui le compose, en partie, est produit à quelques kilomètres de la fabrique, par Thomas - fils de Didier Honnoré. Thomas a par ailleurs planté 17 hectares d'amandiers dans le but de produire, à terme, la quantité nécessaire pour le nougat familial.

Suivez la recette pas à pas de la tarte Lyon Tokyo par Sébastien Bouillet dans notre vidéo YouTube (ingrédients, détails... à lire dans la description)

Mais si cette production locale est une nouveauté pour la maison, la culture d'amandiers est ancrée dans l'histoire de la région depuis bien longtemps. C'est au XVIIème siècle que celle-ci débute, avec l'introduction de premiers arbres par le célèbre agronome Olivier de Serres. Cependant, si le nougat est aujourd’hui indissociable de Montélimar, l'origine de la gourmandise est bien plus lointaine.

Le terme “nougat” provient du latin nux (noix) et gatum (gâteau), confectionné par les Romains, il aurait été apporté en Gaule avant de remonter le Rhône et de s’installer à Montélimar. Toutefois, on retrouve des traces de nougat blanc bien plus anciennes. Dans un livre arabe de Bagdad, il est nommé “nãtif”, et on attribue son origine à Harran - une ville qui serait aujourd’hui située entre le sud de la Turquie et la Syrie.   Mais si ses origines sont multiples et racontent de nombreux croisements de cultures, le nougat est aujourd'hui solidement installé dans la culture française et particulièrement provençale puisqu’il fait partie des treize desserts traditionnellement proposés sur la table du Noël local. Tendre ou dur, le nougat nous gâte !

Retrouvez tous les producteurs locaux, les adresses de restaurants de l'émission :

« Aux Goûts du Jour », le magazine culinaire de France 3 Auvergne- Rhône-Alpes, chaque samedi à 11h30, présenté par la cheffe Tabata Mey, disponible en replay ci-dessous :