"C'est un démarrage exceptionnel", le succès surprise du premier film d'Artus, "Un p’tit truc en plus", tourné dans la Drôme

Le premier film d’Artus, Un p’tit truc en plus, réalise un démarrage exceptionnel en tête du box-office. Il a été tourné dans la Drôme, où le public est conquis.

Un p’tit truc en plus, sorti en salle mercredi 1er mai, est en train de devenir le véritable phénomène surprise qui affole le box-office. Pour son premier film, l’humoriste Artus a misé sur un scénario original : un braqueur, qu’il incarne, se cache dans une colonie de vacances pour handicapés afin d'échapper à la police. Porté par des acteurs valides et handicapés, le film mêle humour et sensibilité.

La comédie est distribuée par l’indépendant Pan Distribution, et c’est un succès made in Auvergne Rhône-Alpes : il a été tourné à Valence et dans les paysages majestueux du Vercors.

"Le cinéma affichait chaque fois quasi complet"

Dans la Drôme, lieu de tournage du film, le public est conquis. Florence Suppo, directrice du cinéma Palace à Montélimar, n’avait jamais vu autant de monde dans ses salles depuis l’avant-covid. "On ne s’y attendait pas. Ces derniers temps, il y avait environ une dizaine de spectateurs par séance. Là, on a eu plus de 200 personnes. Sur les trois séances, le cinéma affichait chaque fois quasi complet" raconte-t-elle. La recette du succès selon cette connaisseuse ? Un film qui mêle le rire et les larmes. Une comédie feel good donc, mais porteuse d’un message fort.

"Dans le public, il y avait vraiment tous les âges, des enfants, des actifs, des retraités. À la fin de la séance, les spectateurs ont même applaudi !" témoigne Florence Suppo. Au sein de sa salle, les employés n’étaient plus habitués à une telle fréquentation. "C’était le rush toute la journée ! C’était intense mais on avait tous le sourire" ajoute la directrice.

Une jolie surprise pour ce cinéma de quartier centenaire, dont l’avenir paraissait incertain face à la baisse de la fréquentation. Récemment, le Palace avait même publié une lettre ouverte sur les réseaux sociaux, pour appeler les spectateurs à revenir dans leur cinéma de quartier. Désormais, Florence Suppo et ses équipes espèrent que la comédie Un p’tit truc en plus redonnera goût au public d'y revenir régulièrement. "Cela prouve que pour connaître le succès, un film n’a pas forcément besoin d’avoir un gros budget, ni de gros effets spéciaux" précise-t-elle. 

Un démarrage historique 

Pourtant, le film a bien failli ne pas voir le jour. Lorsqu’Artus a approché des producteurs pour parler de son projet, il a d’abord essuyé des réactions négatives. Un film sur les handicapés ne serait pas assez attrayant pour le public, s’est-il vu répondre. Mais l’humoriste de 36 ans ne s’est pas laissé démonter, et il a bien fait. 

Pour cause, Un p’tit truc en plus est en train de rafler des records d’audience, avec un démarrage parmi les meilleurs de tous les temps. Selon les informations du site spécialisé Boxoffice Pro, avec environ 275 000 entrées le 1er mai, le film dépasse Intouchables et qu’Est-ce qu’on a fait au bon Dieu, deux cartons du cinéma français. Le début d’un beau succès.