Coronavirus Covid 19 : l'EHPAD de Bésayes (Drôme) "tient à bout de bras"

L'EHPAD "les Monts du matin" de Bésayes (Drôme) accueille 84 personnes âgées. Au début du confinement, son directeur Didier Meyrand avait répondu à nos questions sur les risques liés à l'isolement. Aujourd'hui, il fait le point sur la situation dans son établissement qui "tient à bout de bras".

© Googlestreetwiew
Quelle est la vie derrière les mûrs d'un EHPAD en période de confinement ?  Voici quelques éléments de réponse avec un établissement de 84 lits situé à une encablure de Valence (Drôme) appelé "Les Monts du matin". Une maison de retraite médicalisée située dans la petite commune de Bésayes qui tient "à bout de bras" selon son directeur.

Au début du confinement, Didier Meyrand, avait reçu notre équipe de France 3 Drôme. Interviewé devant l'établissement pour des raisons d'hypiène, cet homme à l'emploi du temps débordant nous avait expliqué comment se mettaient en place les mesures d'isolement de l'EHPAD.
 

Le devoir d'être transparent pour les familles

Aujourd'hui, il a accepté de faire un point de situation même si le temps lui manque, car il veut jouer "la transparence", comme il le fait quotidiennement sur le blog de l'établissement.

L'initiative est d'autant plus louable que les EHPAD sont sous pression, à l'heure où les cas de Covid 19 apparaissent dans des établissements du pays et d'Auvergne-Rhône-Alpes. Et que pour tout dire, bien peu répondent à nos sollicitations.

A Bésayes, pas de cas de Covid 19, ou de suspicion de cas, pour l'instant. "Tout est sous contrôle, pour le moment" explique-t-il. Mais la charge de travail est très importante, car en plus des activités classiques, les mesures préventives doivent être observées à la lettre par les personnels et les résidents, et des simulations sont mises en oeuvre "au cas où".
 

Indispensables masques

Didier Meyrand raconte que, samedi 21 mars, il s'est rendu au Centre hospitalier de Romans où il a reçu la première "dotation hebdomadaire de 5 masques chirurgicaux par lit et par semaine".

Une dotation supplémentaire de 50 masques chirurgicaux et FFP2 (les plus protecteurs) va aussi leur permettre de "de faire les prélèvements en cas de suspicion en protégeant nos soignants, dont on a tant besoin, pour garantir un accompagnement de qualité à nos 84 résidents."
 

Avant, c'était la pénurie

Jusque là, les masques manquaient. Une société de matériel médical avait fait un don de 50 pièces et les soignants avaient appelé les couturières des environs à la rescousse :

En tant que soignants ont est tous sur le front devant cette guerre sanitaire sans précédent ! Malheureusement la penuerie est là ! Si des couturières veulent nous aider à nous équiper, voici le protocole du CHU de Grenoble pour la fabrication des maques de soins en tissu


..... Dès dimanche, l'organisation a donc été adaptée : les personnes âgées ont reçu leurs masques, qu'elles devront porter quand un salarié de l'EHPAD rentrera dans leur logement.  Le personnel des Monts du Matin a bien sûr été équipé et désormais porte en permanence des masques chirurgicaux afin de protéger les résidents.

Enfin, l'équipe mobile Covid 19 a pu se tester en "condition réelle", dans le cas où un résidents serait atteint par le coronavirus.
 

L'équipe mobile Covid 19 opérationnelle

Le directeur explique que "cette équipe dédiée prendra en charge tous les résidents confinés dans leur logement en cas de Covid 19. Ils sont équipés de surblouse, de coiffe et des masques FFP1. Ils sont les seuls à pouvoir rentrer dans les logements identifiés et à prendre en charge l'intégralité de l'accompagnement (Soins nursing, distribution de médicaments et repas)."

Une mobilisation énorme des personnels qui travaillent 7 jours sur 7 et auxquels Didier Meyrand rend un hommage appuyé. Des hommes et des femmes qui font face à l'inquiétude des familles et qui essayent, en plus de tout le reste, de leur permettre de communiquer avec les leurs, en visio-conférence.
 

Une famille qui menace de retirer son parent

Mais parfois, l'incompréhension prend le dessus. Ainsi, cette famille que le directeur a dû refouler parce qu'elle ne respectait pas le confinement. Ils se sont énervés et ont menacé de retirer la personne de l'EHPAD comme l'explique Didier Meyrand : 

Je comprend leur inquiétude, et c'est leur droit. Mais je pense personnellement que sortir une personne d'un EHPAD pour la maintenir à domicile actuellement est d'une inconscience totale, c'est bien plus dangereux.


Car qui dit "maintien à domicile" dit passage de personnel soignant, infirmières et médecins, autant de vecteurs potentiels de maladie. Sans oublier les membres de la famille proche, bien moins scrupuleux dans leurs précautions que des professionnels aguerris.

Pour le moment, la famille n'a pas donné suite. Et le personnel se consacre à sa tâche, avec l'inquiétude de voir arriver la maladie malgré les gestes barrières mis en place au Monts du Matin "depuis très longtemps".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société