Coronavirus COVID19: des médecins du nord de la Drôme ouvrent une ligne téléphonique pour diagnostiquer les patients

Afin de désengorger le 15, les médecins de de Tain-Tournon et de Porte DrômArdèche (Drôme) ouvre une ligne téléphonique pour accueillir les patients de leur secteur.

Les médecins généralistes de Tain-Tournon répondent aux patients ayant des symptômes du COVID-19. Image d'archive de Tournon-sur-Rhône en octobre 2013
Les médecins généralistes de Tain-Tournon répondent aux patients ayant des symptômes du COVID-19. Image d'archive de Tournon-sur-Rhône en octobre 2013 © MAXPPP
Pour limiter les appels liés au COVID-19 en direction du SAMU, les médecins généralistes du secteur de Porte de DrômArdèche et de Tain-Tournon (Drôme), en accord avec l'hôpital de Saint-Vallier, ont ouvert une ligne téléphonique (04.75.68.37.87 de 08H30 à 19H00) pour les patients de ce bassin de 90.000 habitants. Une mesure pour faire face à "une inertie au sommet de l'Etat", nous confie un médecin.
 

Union de médecins généralistes

Ils sont 44 médecins généralistes du territoire de Porte de DrômArdèche et du secteur de Tain-Tournon à lancer cette initiative pour limiter les appels vers le SAMU. Ils se tiennent prêts, depuis le 21 mars, à prendre rendez-vous avec les patients présentant des symptômes du COVID-19 tels que la fièvre, la toux, les maux de têtes, les courbatures et les troubles digestifs. Ils recommandent d'appeler le SAMU (15) uniquement en cas de difficultés respiratoires ou d'essoufflement.

En plus d'alléger le nombre d'appels vers le 15, cette initiative permet aux médecins de mieux se protéger face aux patients porteurs en limitant les déplacements. Elle permet également une meilleure prise en charge face à la vague de contamination que les professionnels de santé voient venir.
 

Manque de moyens infirmiers

Si cette structure d'accueil a les moyens d'accueillir des patients (2 salles de consultation sur 4 sont occupées), elle manque de personnel infirmier. Pour l'instant, la structure fonctionne avec 2 infirmières.
 

Equipés de masques FFP2

Grâce à l'hôpital de Saint-Vallier avec qui elle collabore, cette structure ne subit pas la pénurie de masques de type FFP2. En effet, l'hôpital a puisé dans ses masques de la grippe H1N1 de 2009 (un stock avait alors été constitué par la ministre de l'époque Roselyne Bachelot). Les médecins généralistes de cette structure d'accueil peuvent également compter sur un stock de la protection civile.
 

Une personne hospitalisée depuis samedi

Les médecins de cette structure ont diagnostiqué 200 patients depuis samedi. Parmi eux, 40 ont été testés et 8 se sont révélés positifs au COVID-19. Et un seul cas a nécessité une hospitalisation.
Cependant, les tests restent limités car le laboratoire partenaire ne peut fournir que 300 tests par jours sur un secteur allant du nord de Vienne à Die.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société