Enlèvement de Mia: à Montélimar, les grands-parents paternels de la fillette sont "soulagés"

La petite Mia, âgée de 8 ans et sa mère ont été retrouvées dans un squat, en Suisse, ce dimanche 18 avril 2021. Pour les grands-parents paternels de l'enfant, qui vivent à Montélimar, dans la Drôme, c'est un "énorme soulagement", selon leur avocat Me Guillaume Fort. 

Suisse, canton de Vaud - Vue générale d'une usine fermée abritant une "communauté autogérée" à Sainte-Croix, où Mia a été retrouvée avec sa mère.  18/4/21
Suisse, canton de Vaud - Vue générale d'une usine fermée abritant une "communauté autogérée" à Sainte-Croix, où Mia a été retrouvée avec sa mère. 18/4/21 © FABRICE COFFRINI / AFP

Mia, âgée de 8 ans, avait disparu depuis le 13 avril dernier. La fillette avait été enlevée par trois hommes, au domicile de sa grand-mère maternelle, dans les Vosges. Elle avait disparu avec sa mère Lola. La mère et l'enfant étaient demeurées introuvables jusqu'à ce dimanche 18 avril, fin de matinée. Mia et sa mère ont été retrouvées en Suisse, selon le procureur de la République de Nancy. Elles se trouvaient dans un squat à Sainte Croix, dans le canton de Vaud. Mia et sa mère ont été retrouvées deux jours après l'arrestation d'un cinquième homme dans cette rocambolesque histoire d'enlèvement d'enfant.  

"L'intérêt de l'enfant"

Avant son enlèvement, Mia vivait chez sa grand-mère maternelle, un village vosgien situé à une trentaine de kilomètres d'Epinal. Mais de sa naissance jusqu'à ses 5 ans, l'enfant se trouvait auprès de ses grands-parents paternels, à Montélimar, dans la Drôme. Ces derniers sont aujourd'hui "soulagés" d'apprendre que leur petite fille est saine est sauve, selon Me Guillaume Fort, leur avocat.

Ils ont passé six nuits et six jours d'angoisse et de crainte pour la vie de l'enfant, notamment en raison du profil extrémiste des ravisseurs.

Me Guillaume Fort

Par la voix de leur avocat, les grands-parents paternels de Mia tiennent aujourd'hui à remercier les enquêteurs et toutes les personnes qui ont participé aux recherches de leur petite-fille.

Les grands-parents paternels de Mia vont faire appel à la justice : "Nous allons faire une requête auprès du Juge aux Affaires Familiales pour que soit réexaminée la situation de la petite fille", a expliqué leur avocat. Les grands-parents paternels de la fillette, qui n'ont pas de griefs contre la grand-mère maternelle, ont cependant à coeur l'intérêt de cette enfant. Leur souhait aujourd'hui : que Mia soit "parfaitement en sécurité et dans un cadre équilibré".

La suite de l'affaire

Mia sera remise à sa grand-mère maternelle par la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) "immédiatement mandatée pout aller la récupérer en Suisse" où elle a été retrouvée dimanche, a indiqué le parquet de Nancy. Sa mère a été placée en garde à vue par les autorités suisses. Les ravisseurs présumés, qui se revendiquent de la mouvance anti-système, ont affirmé avoir agi à la demande de la mère de l'enfant qui voulait récupérer sa fille. Cinq des suspects, sont en cours de présentation à un juge d'instruction en vue de leur mise en examen. Ils avaient baptisé leur action, "opération Lima" et conçu ce rapt "comme une opération de type militaire", a déclaré le procureur de la République de Nancy François Pérain lors d'une conférence de presse à Nancy ce dimanche. Un sixième individu est en cours d'identification, a-t-il indiqué.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société international famille