"Ils ont tout ravagé", escargots et limaces déciment les potagers des habitants

La pluie fait bien des heureux : les escargots et les limaces. Alors que les fruits et légumes mûrisent dans les potagers, ces animaux sont les premiers à les dévorer. Depuis plusieurs semaines, ils déciment les potagers des habitants de la Drôme.

Si certains profitent de ces derniers mois pluvieux, ce sont bien les escargots. Par dizaines, ils envahissent les jardins… Et déciment les potagers.

J’ai planté courgettes, concombres, poivrons, aubergines comme chaque année et avec les pluies les escargots et les limaces sont arrivés. Ils ont tout ravagé

se plaint Karine.

Cette habitante de la Drôme a du tout replanté, y compris sa dizaine d‘œillets d’Inde, une plante annuelle aux fleurs colorées et parfumées. "J’en avais pour une centaine d’euros", renchérit la jeune femme qui en a marre de se battre contre de petites bêtes baveuses.

Un combat au quotidien

"C’est mon rituel tous les matins, j’en enlève car c’est un combat au quotidien", explique Karine. "Et puis, s'il pleut la journée, le soir, quand je rentre du travail, j’en enlève encore au maximum », ajoute-t-elle, une main dans la végétation, l’autre tenant un panier rempli d’escargots et de limaces.

C'est la première fois que Karine voit ça. Elle n’avait jamais été autant envahie par des escargots.

La jeune femme a pourtant essayé de s’en débarrasser. "J’ai mis du marc de café, de la coquille d’œuf, de la cendre, j’ai installé des filets de cuivre tout autour" mais rien n'y fait, explique la Drômoise. Rien à faire, les méthodes naturelles ne fonctionnent pas. "C’est un peu décourageant", finit-elle par avouer.  

Des solutions en rupture de stocks

Il existe alors la solution chimique, mais encore faut-il qu’il reste des produits en rayon. "Malheureusement, on peut constater que c’est vide", souligne Jean-Marc Renaud, devant le rayon de bombes anti gastéropodes. Le responsable réception du magasin spécialisé Botanic Valence n’en revient pas.

Le temps étant très pluvieux depuis des mois, nous nous faisons dévaliser sur les produits anti-limaces, anti-escargots, anti-gastéropodes.

"Et ça dure encore", explique-t-il avant de renchérir, "généralement, un commerçant n’aime pas montrer des ruptures sur tous les produits à base de phéromones".

Ce phénomène ne lui était jamais arrivé en 32 ans d’expérience, à part peut-être en 2008, mais pas avec une telle intensité. Cette rupture de stocks doit encore durer 10 jours, le problème étant national, les fournisseurs n’ont plus rien à vendre.

Le responsable du magasin se retrouve à devoir faire face à des clients interrogateurs qui attendent désespérément leur produit, dans l’espoir de manger leur salade avant les escargots.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité