Incendie dans le Diois : 185 hectares brûlés et 3 pompiers blessés

Publié le
Écrit par Sébastien Allec .

En 5 jours, l'incendie de Romeyer dans la Drôme a ravagé 185 hectares de végétation. Il n'est toujours pas fixé. Trois pompiers ont été légèrement blessés.

Cela fait maintenant 5 jours que les pompiers drômois luttent contre l'incendie qui sévit à Romeyer dans le diois. Si dans un premier temps le feu fut contenu, il a gagné un terrain considérable ces dernières heures. De dimanche à lundi, il est passé de 30 à 70 hectares brûlés. A 16 heures ce mardi 9 août, 185 hectares étaient réduis en cendre. 

Si les parties Nord et Est de l'incendie "restent inaccessibles", la présence de deux hélicoptères de la sécurité civile et un avion Dash "nous permettent d'avoir de bons espoirs pour la suite", nous explique les pompiers drômois.

Ils sont actuellement positionnés le long de la D742 "en protection des habitations de la commune de Romeyer et du hameau des Planeaux". Ils rassurent : "pour l'heure, il n'est pas question d'évacuer qui que ce soit." 

Inhalation de fumées et brûlures légères

230 pompiers font actuellement face à l'incendie. Parmi eux, des sapeurs-pompiers de l’unité spécialisée du commando génie feux de forêt du Gard venus prêter main forte aux pompiers locaux. Deux d'entre eux ont été légèrement blessés sur la commune de Romeyer lundi soir. 

L'un a été légèrement brûlé au visage et aux bras, l'autre a inhalé des fumées. Ils ont été transportés respectivement au CHU de Valence et à l'hôpital de Die. Ils sont tous les deux sortis ce matin et ont regagné le Gard. 

Un autre soldat du feu, drômois, a également été incommodé par des fumées. Il a également passé la nuit à Die et a retrouvé son unité aujourd'hui. 

Une colonne des pompiers des Bouches-du-Rhône est attendue pour leur prêter main forte.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité