Deux policiers municipaux de Valence blessés après un refus d'obtempérer, la ville porte plainte

Deux policiers municipaux de Valence sont à l'hôpital ce mardi soir. Ils ont été blessés lorsque leur voiture a été percutée par un véhicule dont le conducteur a refusé d'obtempérer. La mairie de Valence a porté plainte.

La course-poursuite commence quartier du Plan, à Valence, le mardi 25 juin en début de soirée. Deux motards de la police municipale tentent de contrôler une Mini Cooper, mais le conducteur refuse d'obtempérer et s'enfuit.

L'équipage de police, quatre agents à son bord, qui arrive en renfort prend l'automobiliste récalcitrant en chasse jusqu'au village de Malissard, à quelques kilomètres de là. Là, la Mini Cooper accélère et percute la voiture de police. Choc frontal : deux agents sont blessés et conduits à l'hôpital. Ils souffrent d'hématomes au thorax, de lésions musculaires et de blessure au crâne.

Un homme connu des services de police

L'automobiliste, qui avait pris la fuite, a été interpellé et placé en garde à vue dans la soirée, confirmant une information du Dauphiné Libéré. L’enquête a été confiée à la police nationale. Selon un communiqué de la Mairie de Valence, l'homme, connu des services de police, conduisait sous l'emprise de la drogue et de l'alcool.

"Je salue le courage exemplaire de nos policiers municipaux dont j'espère que les blessures subies ne seront pas trop graves. Une fois encore, ce sont eux qui sont allés au contact, en première ligne, avec bravoure et efficacité", ajoute Nicolas Daragon, le maire de Valence, qui a suivi l'ensemble des opérations en direct.

La ville a annoncé qu'elle allait porter plainte contre l'individu.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité